NOURIA BENGHEBRIT AU SUJET DU REPORT DE L’EXAMEN DU BACCALAURÉAT”La décision sera soumise au gouvernement”

NOURIA BENGHEBRIT AU SUJET DU REPORT DE L'EXAMEN DU BACCALAURÉATLa ministre de l’Education nationale

La première responsable du secteur précisera dans ce sillage, que la date du 19 juin a été fixée en prenant compte des suggestions émises par de nombreux élèves ainsi que par leurs parents.

Suite à l’annonce du report des épreuves du baccalauréat qui finalement, auront lieu du 19 au 24 juin prochain, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a indiqué hier, que cette décision sera définitivement tranchée après l’approbation du Premier ministre.
A cet effet, «elle sera soumise au niveau du gouvernement dès cette semaine», a-t-elle affirmé, lors de son passage dans l’émission radiophonique «l’invité de la rédaction» de la Chaîne 3. Bien que cette décision soit le fruit de la consultation menée par son département auprès des acteurs concernés par cet examen crucial, la ministre expliquera que cette démarche «est nécessaire» et que dans tous les cas de figure elle aura un avis majoritaire du côté des concernés par le bac. Nouria Benghebrit précisera dans ce sillage que la date du 19 juin a été fixée, en prenant en compte des suggestions émises par de nombreux élèves ainsi que par leurs parents. Là-dessus, «le MEN a entrepris l’initiative de consulter les chefs d’établissements, les inspecteurs ou encore les enseignants», poursuit-elle, en relevant que la plupart ont adhéré à cette idée. Dans la foulée, elle a affirmé qu’en dépit d’un contexte non aisé, «les services de l’éducation, veilleront à instaurer un climat propice au déroulement normal des épreuves».
Evoquant le sérieux retard induit par les perturbations survenues suite à la grève illimitée, initiée par le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), la responsable du secteur ne s’en inquiète pas tant que ça et se veut plutôt rassurante; «Le vide sera récupéré grâce au travail d’adaptation et de régulation.» Elle a fait savoir que depuis le mois de septembre 2017, elle a oeuvré à préparer assidûment l’examen du bac et ce, en mettant en place entre autres les commissions chargées de la conception des sujets. En sus de procéder à une adaptation des concepts principaux intégrés dans l’apprentissage, après un vrai travail de recherche. Par ailleurs, Nouria Benbeghrit ne minimise pas la chose et fait tout de même remarquer que le débrayage des enseignants n’a pas été sans grande ampleur. Les répercussions, explique-t-elle, ont été d’autant plus négatives pour les deux wilayas les plus touchées, à savoir Béjaïa et Blida dont le retard s’est étendu à 50 jours, ce qui est loin d’être insignifiant. Elle rappellera dans ce sens que pour le cas de la wilaya de Blida; «le recrutement de contractuels durant la grève a permis d’endiguer la gravité de la situation, ainsi la relève a été assurée».
En outre, elle avancera que le département dont elle est responsable, n’a pas lésiné sur les moyens pour contrer cette situation difficile. Elle ajoutera qu’il existe aujourd’hui «le dispositif adéquat et les moyens appropriés afin de se dégager d’une crise». Réagissant à la question des aptitudes pédagogiques des contractuels recrutés, lesquelles ont été remises en cause par les parents et les élèves, elle soutiendra que ces derniers ne sont pas livrés à eux-mêmes, affirmant qu’en parallèle ces derniers «ont non seulement été accompagnés et suivis par des inspecteurs, mais ont également été soutenus par nombre d’enseignants». Lors de son intervention, Nouria Benghebrit a également abordé le point relatif à la refonte du baccalauréat, et qui a été longtemps resté en suspens. A ce propos, elle a affirmé que son département compte incessamment reprendre lien avec ce dossier. «La mouture finale sera prochainement présentée, une nouvelle fois aux différents partenaires sociaux», a-t-elle garanti.
Elle dira par ailleurs, que le travail ne se fait pas uniquement sur la réduction de la durée du bac de cinq à trois jours. Il s’agit notamment de revoir le contenu des épreuves posées pour les candidats. L’invitée de l’émission promet en outre que les programmes seront opérationnels pour toutes les classes de terminale. S’agissant du nombre de candidats inscrits pour décrocher le précieux sésame, Nouria Benghebrit fait état de quelque 79.000 personnes qui se présenteront cette année.


Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com