in

Nous sommes l’avenir politique de l’Algérie

Des milliers d’étudiants ont investi les rues d’Alger pour la 54e semaine consécutive, réclamant essentiellement le départ de tout le système. En effet, aux environs de 10h30, des centaines de manifestants avaient déjà commencé à se regrouper à la Place des Martyrs. A 11h, plus nombreux que le mardi dernier, les étudiants ont entamé leur marche en entonnant l’hymne national, comme à l’accoutumée, immédiatement suivi par « dawla madania machi aâskaria (État civil et non militaire) ».

Les étudiants ont réitéré leur revendication sur le départ du système en entonnant en boucle « qolo l’el issaba troh (dites à la bande mafieuse de partir) ». Ils ont également répondu au ministre de l’Enseignement Supérieur, Chems-Eddine Chitour, qui a estimé que l’«université doit se tenir à l’écart de la politique», en brandissant des pancartes sur lesquelles on peut lire «l’avenir politique de l’Algérie est entre les mains des étudiants».

Au fur et à mesure que la foule de manifestants avançait, de nombreux citoyens rejoignaient le défilé interminable. Pendant ce temps, les marcheurs insistaient sur la liberté de la presse et l’independance de la justice, en scandant « sahafa horra aâdala moustaqila ». Aux environs de 13h, les marcheurs ont commencé à se disperser dans le calme. Aucun incident n’a été enregistré.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *