Nouvel an amazigh : Autorités et population fêtent Yennayer dans la joie et le partage à Tizi Ouzou

0

Les autorités et la population de la wilaya de Tizi-Ouzou ont célébré samedi, Yennayer qui marque l’avènement du nouvel an amazigh 2969 dans la joie et le partage tel que le veut la tradition qui entoure ce jour institutionnalisé en 2018 Fête nationale chômée et payée par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Une parade riche en couleurs et ayant une portée symbolique a été organisée par la wilaya.

Plus de 10 000 jeunes, l’ensemble des directions de wilaya, des établissements et organismes publics et privés, le mouvement associatif et la famille révolutionnaire ont composé cette joyeuse procession qui a sillonné l’artère principale de la ville des genêts, de l’entrée de la ville de Tizi-Ouzou vers la placette de l’olivier, pour augurer une nouvelle année 2969 prospère. L’emblème national, fièrement déployé, a ouvert la parade qui avançait au rythme de la fanfare de la Protection civile. Le wali Abdelhakim Chater qui a donné le coup d’envoi du défilé a participé à cette procession pour partager avec les habitants de la wilaya leur joie et la célébration du nouvel an amazigh. Une halte a été observée au niveau de la placette du musée par les autorités locales où le chef de l’exécutif a lâché une colombe blanche et présenté à la population ses vœux de bonheur, de prospérité et de paix. Une foule nombreuse s’est amassée tout au long de l’itinéraire que devait emprunter la procession pour suivre le défilé et immortaliser cette célébration, bravant le froid glacial et le ciel menaçant. Cette parade a été également marquée par un défilé de camions transportant des jeunes munis de tableaux, exécutés avec une symbolique très expressive, dépeignant les grandes étapes de l’Histoire de l’Algérie, les programmes publics de développement dont a bénéficié la wilaya dans plusieurs secteurs et étalant la richesse du patrimoine culturel national. Des scènes abordant les thématiques sur la protection de l’environnement, «Anzar» (fête ancestrale pour demander la pluie en cas de sécheresse), Yennayer, le carnaval Ayrad, les rois amazigh dont Chachnaq, les activités culturelles et sportives, ainsi que des tenues traditionnelles algériennes et des déguisements libres, ont été présentées au public qui a apprécié cette grandiose manifestation animée par des majorettes et a souhaité la multiplication de ce genre d’événements «joyeux et rassembleur», selon des témoignages recueillis sur place par l’APS.
Les participants à ce défilé ont rejoint la placette de l’olivier où les attendait une grande Waâda (repas collectif). Citoyens et autorités ont partagé le repas de Yennayer, le fameux couscous au poulet et aux sept légumes. Le wali s’est ensuite rendu au centre social de Boukhalfa, puis au CHU Nedir Mohamed pour fêter Yennayer avec les personnes âgées, les enfants en détresse, les handicapés et les malades.

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here