Nouvelle marche, ce jeudi à Béjaia, pour réclamer la libération d’Issad Rebrab

0

La Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques appelle à une nouvelle marche, ce jeudi 2 mai, en soutien à l’homme d’affaire Issad Rebrab, incarcéré depuis lundi 22 avril. Le patron de Cevital est soupçonné, entre autres chefs d’accusation, de surfacturation et de fausses déclarations.

 

La coordination annonce que la marche démarrera de l’usine Cevital et se dirigera vers le tribunal de Béjaïa. « Sur quels éléments se base la justice pour arrêter Issad Rebrab ? Nous rappelons que l’affaire dite EvCon concerne un litige entre les services des douanes et Cevital sur le prix de deux machines importées. Ce sont des prototypes de presses pour cadres membranes EvCon de 3e génération qui n’ont pas de point de comparaison », indiquent les la coordination dans une déclaration rendue publique ce lundi 29 avril qui évoque un « règlement de compte au relent politique ».

« Quelle injustice faite à ce formidable homme d’affaires qui force l’admiration du monde ! Il n’est impliqué d’aucune façon dans une affaire de corruption, de détournement ou de dilapidation de deniers publics. De quoi s’agit-il alors si ce n’est un règlement de compte au relent politique », contestent-t-ils.

« En effet il est devenu un problème pour les décideurs dès lors qu’il activait ouvertement pour une transition de l’économie de la rente pétrolière vers une économie de production. Mais les partisans de la rente ont décidé autrement ! Ils l’ont mis en prison ! Voilà ce qui arrive à ceux qui souhaitent créer de la richesse et des emplois », s’indignent les animateurs de la coordination.

Issad Rebrab avait été entendu par lundi 22 avril par la section de recherches de la gendarmerie d’Alger. Présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed, il a été incarcéré, le soir même, à la prison d’El Harrach. L’arrestation de l’industriel Issad Rebrab a suscité une véritable bronca chez les salariés de différentes filiales du groupe Cevital, propriété de l’homme d’affaire. Une marche en soutien de ce dernier a été organisé jeudi 25 avril, à Tizi Ouzou, à l’initiative de la direction de la JSK, où une centaine de manifestants se sont mobilisés pour exiger sa libération.

Source : inter-lignes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here