Paralysie de la Cour des comptes : les magistrats s’expliquent

0

Par Houari A. – Le Syndicat des magistrats de la Cour des comptes a répondu au président de la Cour sur ses dernières déclarations concernant le rôle de cette institution dans la lutte contre la corruption dans une interview accordée à l’agence officielle APS, le 29 avril dernier.

Le Syndicat, présidé par le juge Ahmed Chikhaoui, insiste, de prime abord, sur le fait que la Cour des comptes n’a jamais fonctionné «normalement» depuis 25 ans, accusant son président de donner de «fausses informations», de faire des «lectures restrictives des prérogatives et attributions de la Cour» et de «fuir ses responsabilités quant à la «gestion catastrophique» de celle-ci.

Pour ce Syndicat, la Cour des comptes «n’assure plus son rôle de pourvoyeuse de faits susceptibles de qualifications pénales depuis plus de vingt ans» bien que la loi lui fasse «obligation de contribuer, dans son domaine de compétence et à  travers l’exercice de ses attributions, au renforcement de la prévention et de la lutte contre les diverses formes de fraudes et de pratiques illégales ou illicites, constituant des manquements à l’éthique et au devoir de probité ou portant atteinte au patrimoine et aux deniers publics».

Réfutant les arguments du président de la Cour des comptes selon lesquels cette dernière n’aurait pas suffisamment de moyens humains et techniques pour lutter contre la corruption, le Syndicat l’accuse d’être le «premier responsable de cette situation», estimant que cette affirmation est un «aveu manifeste de l’échec de sa propre gestion» et celle de «son équipe» qui «n’a pas assumé ses responsabilités en matière de lutte contre les diverses formes de fraudes et de pratiques illégales ou illicites dans les entreprises publiques économiques, alors qu’ils (le président et ses collaborateurs directs, ndlr) sont à la tête d’une institution jouissant de prérogatives largement étendues».

Le Syndicat pointe une volonté du président de la Cour de vider celle-ci pour en affaiblir le rôle et réduire l’efficacité. Il lui reproche ainsi qu’à son secrétaire général d’avoir mis à la retraite des juges à un âge précoce et d’avoir gelé les recrutements. Le Syndicat exhorte, enfin, les pouvoirs publics à «demander au président de la Cour des comptes et à son secrétaire général de rendre compte de leurs 25 ans de gestion catastrophique qui a déconstruit complètement cette institution constitutionnelle».

H. A.

Source : algeriepatriotique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here