Pénurie d’eau : entre réchauffement climatique et stress hydrique il faut que l’Algérie se dote d’une stratégie efficace

Algérie – Le pays est confronté actuellement à d’immenses défis aussi bien sur le plan sanitaire que socio-économiques. Récemment, les différents incendies de forêt sont venus complexifier la situation. De plus, il faut noter que depuis quelques années le pays connaît de nombreuses difficultés en ce qui concerne l’approvisionnement en eau.

Cette année fut particulièrement éprouvante pour de nombreux citoyens qui n’arrivaient plus à approvisionner correctement en eau. Plusieurs wilayas ont été touchées et cette situation s’est révélée préjudiciable lors de la riposte contre les incendies de forêt.

En effet, le service de la protection civile et des eaux et forêt a très vite constaté que les ressources hydriques diminuaient dangereusement. De nombreux barrages était presque à sec et il a fallu prendre des mesures urgentes pour éviter d’arriver à une situation intenable.

Lire cet article  Le ministre de l'industrie s'explique sur la hausse du prix du fer de béton

Ainsi donc, un programme de rationalisation de l’eau fut mis en place dans de nombreuses communes. Les habitants ont donc appris à économiser au mieux la ressource hydrique. Plusieurs experts se sont penchés sur la question.

Il faut agir et vite 

D’autres estiment que la mauvaise pluviométrie est à l’origine de cette situation toute chose qui a eu des conséquences notoires sur le remplissage des infrastructures hydrauliques. Cependant, l’hypothèse qui est la plus partagée par les experts est celle du réchauffement climatique.

En effet, les différentes perturbations climatiques ont un impact direct sur le cycle de l’eau. Dès lors, il va s’en dire que les situations de stress hydrique ne font que se multiplier. Pour éviter que la crise de l’eau ne s’étale sur une longue période, il va falloir que le pays se dote d’une politique efficace de l’eau. Il faut sortir des vieux schémas traditionnels qui tendent à devenir obsolète.

Lire cet article  Mohamed Bouzit sous mandat de depôt

Il faut mettre à contribution le domaine de la recherche scientifique afin de permettre l’avènement de nouvelles sources de productions en eau en plus de la mise en place de stratégies innovantes pour révolutionner la distribution du précieux liquide. Enfin, il faut qu’on arrête de politiser certains défis cruciaux si l’on veut obtenir des résultats probants.

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ RECENTS