PLAFONNEMENT DES PRIX, MARCHÉS DE PROXIMITÉ, CONTRÔLES… Les mesures du ministère pas suivies d’effet immédiat

0

En dépit des instructions du ministre du Commerce, Saïd Djellab à propos des prix référentiels et le plafonnement des prix de certains produits de large consommation pour éviter leur flambée durant le mois de Ramadhan et préserver le pouvoir d’achat des citoyens, les commerçants continuent à imposer leurs lois en cette première semaine de Ramadhan et aussi vu que l’informel gangrène le secteur du commerce. En effet, après une semaine du mois de Ramadhan, la spéculation continue a faire sa loi et les prix de référence fixés sur certains produits ont été loin d’être respectés du fait que certains commerçant sont défié les instructions du ministère du Commerce et continuent, aussi de dicter leurs lois et le consommateur, dans tout cela demeure une victime de ces opérations frauduleuses. De ce fait, les prix des fruits et légumes à Alger ont connu, depuis le début du mois de Ramadhan, une hausse considérable par rapport aux prix appliqués, précédemment et prix référentiels fixés, cette année, par le ministère du Commerce.

FAC : «les dispositifs n’étaient pas respectés à 90 % »
Ainsi, l’absence de contrôle des prix dans certains marchés visités durant la première semaine du mois sacré ont eu une grande influence sur la hausse des prix des produits. Ces prix n’ont pas été contrôlés et n’ont pas été affichés pour offrir le choix au consommateur. Certains marchés, livrés à eux- même sans contrôle, tandis que 6 500 agents ont été mobilisés pour garantir l’application de la loi concernant les prix réglementés et prix plafonnés concernant tous les produits d’épicerie et fruits et légumes pour mettre un terme à la spéculation de manière efficace. L’autre point qui a contribué négativement à l’échec de ces mesures, c’est la grève entamée depuis le début du mois de Ramadhan par les agents de contrôle. Ces derniers ont, en effet exigé l’amélioration de leurs conditions de travail et d’assurer une protection à travers un accompagnement par des éléments de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie nationale. Certains agents, rencontrés se plaignaient de cette problématique, alors que le ministre, Saïd Djellab avait donné une instruction à tous les directeurs de son département portant interdiction de sortie de tout agent de contrôle sur le terrain sans protection et sans moyens nécessaires. Aussi, le ministère a promis, pour le Ramadhan, la création des marchés de proximité «à la parisienne» destinés aux petites bourses alors que ces espaces n’ont pas été mis en place dans de nombreuses cités et autres agglomérations. En conclusion, Faut-il signaler que la mise en garde du ministère n’a pas eu d’impact, aussi et selon la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), ces dispositifs étaient voués à l’échec, précisant, ainsi que ces dispositifs ont été pris dans la précipitation. Également, cette même source confirme que ces dispositifs n’étaient pas respectés à 90 %.
Mehdi Isikioune

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here