Plusieurs hauts responsables dont Ouyahia sommés de quitter la résidence d’Etat

5

Plusieurs hauts responsables dont Ouyahia sommés de quitter la résidence d’Etat

DIA-10 mai 2019: Plusieurs hauts responsables de l’Etat qui ne sont plus en poste ont été sommés de quitter les villas qu’ils occupent dans la résidence d’Etat Sahel à Club des pins du côté de Sidi Fredj. Un ultimatum de deux semaines leur a été accordé pour quitter les lieux.
Cette décision est intervenue après le limogeage du directeur général de cette résidence, Hamid Melzi qui est actuellement incarcéré à la prison d’El Harrach, accusé de porter atteinte à l’économie nationale et d’espionnage économique.
Melzi n’étant plus en poste, les anciens et responsables qui occupaient des villas à la résidence Sahel aux frais de l’Etat sont sommés de vider les lieux. Pour rappel, ils résidaient aux frais de l’Etat et ne payaient aucune charge. Pis encore, la direction de Sahel que gérait Melzi prenaient tout en charge y compris les consommables, à savoir toutes les réparations à l’intérieur des résidences, y compris le changement des lampes, des démodulateurs ainsi que le placement des antennes paraboliques. Certains hauts responsables qui avaient des relations privilégiées avec Melzi, se faisaient même approvisionner en fruits, légumes viandes et poissons par la direction de la résidence Sahel
Les personnalités sommées de quitter les lieux sont une centaine d’anciens ministres, notamment Ahmed Ouyahia, Khalida Toumi, Nourediine Yanzid Zerhouni, Belkacem Sahli, Mohamed Aissa, Amara Benyounes, Abdelmalek Sellal, Boudjerra Soltani, Amar Ghoul, Abdelkader Messahel et Mohamed Aissa,  
La résidence d’Etat existe depuis 25 ans et a été érigée au temps du terrorisme. Bien que le terrorisme soit vaincu, cette résidence a été renforcée par une nouvelle résidence qui est en train d’être réalisée à Sidi Fredj. 
Amir Hani 

Source : Dia Algerie

5 COMMENTS

  1. cette résidence n’est que la partie visible des autres résidences non connues et visitées de nuit par les spécialistes des conclaves des bouteflikistes et bouteflikiens qui s’y réunissaient pour les décisions faisant parti de ses “contre ordres” habituels et pour leurs partages de biens et services , la mafia sous Bouteflika a connu de beaux jours …

  2. Le club des pins ou c est oligarchie vivaient dans le luxe aux frais de état algerien gratuitement ont comprend pourquoi des millions dillapité certaiment aussi ils devraient y avoir des endroits à femme ou alcool coulé à fleau prostitution débauche et le peuple algérien lui subisé les hausses des aliments ou certains vive dans des endroits insalubre dépourvue de tout confort

  3. Comment se fait-il que les responsables de l’État aient laissé faire une gabegie pareille quand bien même ils aient profité. Où étaient les journalistes et leurs responsables ? ? Pour moi, comme pour des millions d’Algériens, c’est invraisemblable : cette gabegie au vu et au su de tout le monde !!!

  4. J’ai oublié ceux (“dignitaires “, trabendistes ,opportunistes,certains ” petits cadres”) qui avaient bénéficié de très jolis et bonnes villas pour une bouchée de pains et qui …..ont revendus a plusieurs milliards de cmes de DA .!!! J’en connais !!! C’était dans les années 1990/95 !!! Est-ce que le nouvel Etat Algérien (né après le “Hirak”) révisera/contrôlera cette situation et celles similaire ? ? Etc……?, !!

  5. Club ces Pins : symbolique de l’isolation du pouvoir dans ce ghetto de luxe dont l’entrée était hyper protégée à ceux qui n’en faisait pas partie. Fracture symbolique et hermétique de 2 Algéries, celle qui vivait dans le luxe et la sécurité et l’autre, la délaissée, l’abandonnée, la recluse, la laissée pour compte.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here