Algérie : Abderrazak Makri revient sur sa réunion avec Saïd Bouteflika

0

Le leader islamiste Abderrazak Makri s’est exprimé sur la situation politique que traverse l’Algérie, et sur ses relations avec le frère de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika, dans une interview accordée au journal arabophone El-Khabar parue aujourd’hui 5 septembre.

Abderrazak Makri a affirmé que les rumeurs sur sa convocation devant le Tribunal militaire sont l’œuvre de certaines parties qui veulent nuire à son mouvement politique. Il déclare que « tous ceux qui sont au pouvoir maintenant ont déjà rencontré Saïd Bouteflika ». Il ajoute qu’il est « le seul à avoir demandé à Saïd Bouteflika de partir en lui proposant une aide dans ce sens ». Abderrazak Makri raconte que ces événements se sont déroulés avant la révolte populaire.

Lire aussi  Les algériens contre les élections seraient des mécréants » selon les Zaouïas

Le leader islamiste affirme qu’il était « contre le cinquième mandat, et contre la transmission du pouvoir par héritage et même contre le remplacement du président par un homme du système ».

Abderrazak Makri révèle « que tous les responsables de l’État algérien recevaient des ordres de Saïd Bouteflika ». « Ceux qui m’accusent aujourd’hui étaient soumis à son pouvoir », explique-t-il, ajoutant que sa démarche « n’était ni hors la loi, ni immorale ».

Le leader islamiste rappelle que ces rencontres étaient de sa responsabilité et de son rôle en tant que parti politique qui cherche un consensus. « C’est pour cela que nous avons rencontré le pouvoir réel à l’époque (Saïd Bouteflika, NDLR) », explique-t-il, affirmant : « Nous n’avons pas laissé le champ libre à Saïd Bouteflika pour une éventuelle manipulation. Nous avons exigé que le premier ministre soit de l’opposition pour une véritable transition démocratique ».

Lire aussi  Grande défaillance dans la communication chez Benflis

Abderrazak Makri finit par expliquer : « au moment de nos rencontre, le peuple algérien n’était pas prêt à investir la rue. Nous avons changé de position suite aux manifestations énormes qu’a connues le pays ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici