Algérie : général cherche chaos désespérément !

1
Source :

Qu’est-ce qui peut pousser l’état-major de l’armée et le général-major Ahmed Gaïd Salah à bloquer la situation et à faire courir à l’Algérie le risque du chaos ?

Le vieux général est-il à ce point impliqué dans la prévarication et la rapine qui ont mis à genoux l’Algérie qu’il ne peut envisager l’avenir que dans l’instabilité et le chaos ? Dix mois après le soulèvement du peuple pour la dignité et qui a fait face à une et mille traîtrises du système et de ses représentants, il est désormais clair qu’il ne peut y avoir de solution dans le cadre du vieux monde qui se meurt et des généraux qui tiennent désespérément à le maintenir en vie.

La situation a frôlé la catastrophe à plusieurs reprises du fait de l’entêtement d’un général en mal de légitimité, n’étaient le sang-froid et la sagesse du peuple et de son encadrement qui ont fait en sorte que le chaos tant espéré soit évité à l’Algérie. Il y va de la survie de l’Algérie, nation et peuple.

Lire aussi  AFFAIRE DES CO-ACCUSÉS DE FEU FEKHAR : Des condamnations à l’encontre de huit personnes

Il est évident que la condamnation des manifestants dans certaines régions et leur acquittement dans d’autres, l’emprisonnement d’un symbole de la révolution algérienne comme Lakhdar Bouregaa, la sourde oreille faite aux appels à la sagesse lancés par des figures comme Djamila Bouhired ou encore Mohammed Harbi, ne font que confirmer le caractère dictatorial et manipulateur du vieux général et du haut commandement militaire. L’empressement à faire passer des projets de loi, à l’instar de la loi de Finances, la loi sur les hydrocarbures concoctée par un bureau américain, la remise en cause du système de retraite sont autant de preuves du caractère anti-populaire du régime des généraux.

Lire aussi  Trafic de drogue dans un bureau FLN : Le verdict prononcé ! 14 individus dont un policier tombent…

La détermination des couches populaires est telle qu’un nouveau deal devient urgent pour continuer à vivre ensemble et éviter le pire : établir une véritable justice sociale et s’attaquer sérieusement aux inégalités, instaurer un réel système de représentation démocratique avec révocabilité des élus et enfin soumettre à l’approbation populaire toutes les questions qui ont trait à la souveraineté nationale ! La solution ne peut être que consensuelle, une évidence à laquelle devrait se rendre tout régime doué d’un minimum de bon sens et entendant se réserver une sortie honorable.

Ce qui ne semble malheureusement pas le cas avec ce vieux général, à la tête du haut commandement militaire de l’Algérie, qui tient mordicus à organiser une consultation populaire rejetée par le peuple et qui semble tirer jouissance du spectre du chaos qui se profile à l’horizon.

Mourad Fenzi

Source :

1 COMMENTAIRE

  1. Impossible qu’une nation puisse progressée avec des dirigeants corrompus et injuste, on récolte ceux qu’ont sème et rien d’autres, ils ont sèmer le vent, ils vont récolter la tempête

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici