Détention des porteurs du drapeau amazigh : Rassemblement de soutien devant le tribunal d’Abane Ramdane

0

Encadré par un impressionnant cordon de sécurité, plusieurs associations et partis politiques ont organisé, dans la matinée de ce lundi 24 juin un rassemblement devant le tribunal de Abane Ramdane en soutien aux manifestants incarcérés hier à la prison d’El Harrach pour avoir brandi le drapeau amazigh.

 

Répétant à gorges déployées « libérez les détenus », « à bas la dictature» et « libérez les innocents», les contestataires ont dénoncé l’arrestation arbitraire des manifestants lors de la marche du vendredi dernier après avoir porté l’étendard amazigh. Pour eux cette décision est une preuve concrète de plus illustrant que la justice est au service d’un pouvoir répressif et anti démocratique.

« Nous nous sommes regroupés aujourd’hui suite à l’appel qui a été lancé sur les réseaux sociaux pour afficher notre soutien aux manifestants et dénoncer leur arrestation arbitraire. Je pense qu’il est plus que jamais temps que les Algériens renforcent leur mobilisation car, faut-il le rappeler, les pratiques malsaines du système sont toujours d’actualité. C’est une dérive très grave que des personnes soient accusés de porter atteint à l’unité nationale parce qu’ils ont brandi un étendard qui représente non seulement l’identité amazigh mais également le symbole de l’unité maghrébine », dénonce Djalal, militant de Raj Algérie appelant ,par la même occasion, les Algériens à être vigilants face à toutes ces tentatives et ces manoeuvres qui n’ont pour objectif que de diviser le peuple.

Détention des porteurs du drapeau amazigh : Rassemblement de soutien devant le tribunal d’Abane Ramdane
Crédit photo: Interlignes MEDIA

Les militants et avocats rassemblés devant le tribunal d’Abane Ramdane ont également jeté l’opprobre sur l’état-major suite à sa dernière décision qu’ils jugent arbitraire et sans fondement. « Celui qui porte atteinte à l’unité nationale c’est celui même qui a prononcé ce discours », tancent les militants. « Y’n a marre des généraux. Nous voulons un Etat démocratique où tous les droits sont respectés. Le pouvoir subsiste malheureusement dans son entêtement qui ne fera que faire perdurer la crise et engager le pays dans un avenir incertain », lâche un autre manifestant.

Par ailleurs, les avocats vont se réunir à 14h pour décider soit de faire appel soit d’attendre une instruction dans le fond, selon Me Aouicha Bakhti.

Pour rappel, le magistrat instructeur de tribunal de sidi Mhamed a ordonné hier la mise sous mandat de dépôt de 16 jeunes manifestants, sous les chefs d’accusation « d’atteinte à l’unité nationale » et « atteinte à l’emblème nationale ».

Adsence Milieu article

Source : inter-lignes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici