Deux universitaires placés en détention provisoire pour « outrage à corps constitué »

0
Source :

 

Les arrestations arbitraires et le muselage des voix qui dérangent le régime, continent de sévir en dépit de tous les appels incessants au respect de la liberté d’expression. 

En effet, Deux membres très actifs du mouvement de protestation populaire, en l’occurence,  Abdelmadjid Benhabib, professeur de psychologie, et Issam Missoum, cadre à l’université Abou Bekr Belkaïd, ont été placés, lundi 8 juillet, en détention préventive pour, selon la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), bureau de Tlemcen « outrage à un corps constitué » et pour avoir participé à « affaiblir le moral de l’Armée nationale populaire » en vertu des articles 75, 144 et 146 du code pénal, rapporte le quotidien El Watan.

Les reproches faits aux deux universitaires sont, selon la même source, des écrits sur les réseaux sociaux, notamment Facebook. «Yatnahaw ga3, c’est une révolution»  avec des commentaires où le professeur Benhabib déclare : « Je ne dialogue qu’avec les étudiants concernant la fin des conférences sur les examens, comme je continuerai à sensibiliser les étudiants sur le hirak, qui est une révolution et non une crise, comme le prétendent les médias… ».

Leurs familles et la LADDH, sont inquiets pour les deux universitaires qui sont poursuivis pour les mêmes délits que le moudjahid Lakhdar Bouregaâ.

Source : inter-lignes

Lire aussi  ALI BENFLIS : L’Algérie s’achemine vers une sortie de crise
Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici