Exclusif. Financements douteux, conflit avec le fils de Tebboune : les véritables raisons de la démission d’Abdallah Baali

3
Source :

Le diplomate chevronné Abdallah Baali, désigné comme directeur de campagne du candidat Abdelmadjid Tebboune, a officiellement démissionné de son poste au moment où la campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 12 décembre prochain a débuté officiellement ce dimanche 17 novembre. Les raisons de cette démission ne manqueront pas de susciter une grosse polémique sur la légalité des pratiques auxquelles s’adonne l’entourage du candidat Tebboune dans le sillage de cette campagne électorale. 

Nous avons pu, effectivement, confirmé au cours de nos investigations que l’ancien ambassadeur algérien aux Etats-Unis, Abdellah Baali, a démission de son poste après avoir protesté contre la récolte des fonds douteux pour financer la campagne électorale de son candidat Abdelmadjid Tebboune. Officiellement, la réglementation algérienne limite les financements de la campagne électorale pour les élections présidentielles à 100 millions de Da. Or, l’équipe d’Abdelmadjid Tebboune a récolté de nombreux financements en espèces dans des conditions troublantes et suspectes. Des financements provenant de plusieurs hommes d’affaires algériens désireux de sponsoriser le candidat Tebboune, candidat favori pour le scrutin présidentiel du 12 décembre prochain.

Lire aussi  Ingérence : le discours face à la réalité

La manière de gérer cette récolte des fonds et leur provenance douteuse a semé un vent de panique dans l’esprit d’Abdellah Baali qui a exprimé vigoureusement son désaccord avec ces méthodes. Une autre raison a incité également Abdellah Baali à quitter son poste de directeur de campagne, a-t-on encore appris au cours de nos investigations. L’ex-diplomate s’est disputé avec le fils de Tebboune, Mohamed Tebboune, lors de l’élaboration de la liste des directeurs de campagnes au niveau de diverses wilayas du territoire national. Abdellah Baali voulait confectionner une équipe de personnalités intègres et de jeunes cadres compétents, mais le fils de Tebboune s’est interféré auprès de son père le candidat pour privilégier des entrepreneurs privés, des anciens directeurs des OPGI ou des anciens responsables des administrations du ministère de l’Habitat qui avaient collaboré et accompagné Abdelmadjid Tebboune tout au long de sa carrière de ministre de l’Habitat.

Lire aussi  3 manifestants placés en détention préventive

Abdellah Baali a été offusqué par l’ingérence du fils de Tebboune et cette orientation qu’il imposait à son père. Désapprouvant totalement cette stratégique qu’il jugeait dangereuse et immorale, l’ancien ambassadeur algérien aux Nations-Unies entre 1996 et 2005 a fini par déposer sa démission dans le souci de préserver son image et son intégrité morale, certifient nos sources. Abdellah Baali a préféré ainsi garder un minimum de crédibilité pour sauver sa carrière de diplomate pour le futur.

Source :

3 Commentaires

  1. Il y a également son frère (d’après media part Plus ) qui s’adonne a l’exportation de rails découpés, ce qui est strictement interdit.

  2. Tous pareils ,comme dit ce proverbe de chez nous ” wine hou tekhtar fi ouled el kelba…Ils ont tous été à la bonne école des années durant.
    Une question quand même : Ont ils chez eux une (ou des) glaces ?

  3. Vous avez tous été à la même école, vous connaissez tous des rouages du pouvoir et surtout comment détourner l’argent des Algériens en toute impunité, mais il y a la mort, comme disent si bien nos voisins du nord, biens mal acquis ne profitent jamais. Il y a 1.5 millions de martyres qui ont laisser derrière eux l’Algérie pour les vivants, leurs slogan est: Si je vie je profiterai de l’Algérie indépendante sinon je la laisserai pour les autres vivants, ah s’ils voyaient ce que vous avez fait de leur Algérie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici