Gaïd Salah divise l’Algérie : Justice à 2 vitesses

2

Le chef d’état-major de l’armée, le général major Ahmed Gaïd Salah, a réussi à diviser l’Algérie en plusieurs régions avec chacune sa justice et son code pénal, comme c’est le cas à Béjaïa et à Jijel où des acquittements ont été prononcés.

En effet, c’est le cas à Jijel et à Kherrata où les tribunaux, sûrement sourds à la justice de Gaïd Salah, ont prononcé l’acquittement jeudi 6 novembre de trois manifestants poursuivis pour différentes accusations en lien avec le mouvement populaire.

Les frères Adel et Farid Tadjouri ont ainsi été acquittés par le tribunal de Kherrata (Béjaïa) pour le chef d’accusation de “diffusion d’appels à manifestation pouvant nuire aux intérêts nationaux” mais aussi pour des appels sur les réseaux sociaux à la manifestation contre le 5e mandat de Bouteflika qui a eu le… 16 février dans la ville.

Lire aussi  Algérie : général cherche chaos désespérément !

Toutefois les deux frères sont condamnés à une amende de 30 000 DA pour “attroupement non armé”, a rapporté le réseau de lutte contre la répression sur sa page Facebook. Quant à la cour de Jijel, elle annulé la condamnation d’une jeune fille qui avait brandi l’emblème berbère dans un procès en appel.

Cette jeune manifestante de 21 ans a été arrêtée en juillet dernier et avait été condamnée en première instance à deux mois de prison avec sursis et à 50 000 DA d’amende pour “atteinte à l’unité nationale”, délit institué par la justice aux ordres de Gaïd Salah mais que la cour de Jijel n’a pas retenu contre elle en appel.

Lire aussi  Ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab : Des changements sont nécessaires pour attirer les investissements étrangers dans les hydrocarbures

Enfin, selon le comité national pour la libération des détenus, le procès des six détenus d’opinion Chami Arezki, Khebani Abdelbasset, Acherfouchf Amar, Belhoul Mohand Ameziane, Bounouh Nabil et Boualouache Kamel est programmé pour le lundi 11 novembre au tribunal de Sidi M’hamed, section pénale 2.

Ces détenus ont été arrêtés lors de la marche du vendredi 28 juin à Alger, et accusés d’atteinte à l’unité nationale pour avoir brandit le drapeau amazigh, ajoute ce comité qui s’active pour la cause du mouvement révolutionnaire.

2 Commentaires

  1. Le pays n a pas besoin d une crapule pareille issue du clan des usurpateurs d oujda pour prolonger le mal qui dure depuis 1962. Ce grabataire est un trafiquant de drogue un voleur et criminel.

  2. Ce vieillard de ce général Gaïd salah qui bafouille la constitution algérienne en imposant comme le décideur de avenir de Algérie impose aux peuple algériens ça doctrine sur la politique la justice de ce pays envoye des manifestants en prison reprime par la force toute contestations ce vieillard veut sauvé ce système mafia voleur corrompue créé par le clan bouteflika qui ont pillé les caisses de état lui-même ayant participé à ce pillage avec c est enfants et amis un vieillard qui n as même pas honoré des soldats tombé dans une embuscade de terroriste islamistes un général qui cherche juste à sauvé c est intérêts continuer c est malversations enrichir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici