Moad Bouchareb démissionne de la présidence de l’APN : un « B » de moins

0

Ce qui devait arriver arriva. Intronisé à la tête de l’Assemblée populaire nationale (APN) suite à putsch orchestré contre Saïd Bouhadja, Mouad Bouchareb subit le même sort quelques moins plus tard. Il est poussé à la porte de la même manière.

 

En effet, le président de la chambre basse du parlement a présenté officiellement sa démission, ce mardi, au bureau de l’Assemblée, selon un communiqué de cette institution parlementaire. Il est remplacé, à titre intérimaire, par Abderrazak Terbech qui assumera la présidence de l’APN jusqu’à l’élection d’un nouveau président.

Mouad Bouchareb a fini ainsi par céder à la forte pression exercée sur lui par la direction et le groupe parlementaire du FLN, instruits visiblement de le pousser à la porte. L’instruction de le faire tomber du perchoir de l’APN semble avoir été donnée par la « même autorité » qui l’avait délogé de la direction du FLN, alors qu’ils s’apprêtaient à organiser un nouveau congrès du parti.

Profitant de l’exigence du mouvement populaire de voir tous les « B » du régime partir, les manœuvriers du pouvoir tentent, visiblement, de sauver l’ex-parti unique de la disparition, puisqu’il est aussi la cible des manifestants, en lui offrant une nouvelle façade.

Pour rappel, la campagne visant à destituer Mouad Bouchareb a commencé au lendemain de la tenue de la session du comité central du FLN qui s’est soldée par l’élection de Mohamed Djemai en tant que nouveau secrétaire général du parti. Aussitôt, des députés de cette formation ont investi le bureau du président de l’APN pour lui demander de plier bagage.

Mais il a fait dans la résistance, en affirmant à ses adversaires que « l’APN n’est pas uniquement composée du groupe parlementaire du FLN ». Après plusieurs semaines de conflit, les groupes parlementaires des partis au pouvoir, FLN-RND-TAJ-MPA ont décidé, depuis hier, de passer à l’action en empêchant la tenue d’une session d’installation de nouveaux députés, devant remplacer les élus démissionnaires, dont ceux du PT, du FFS et quelques indépendants. Ayant compris que ces jours étaient comptés à la tête de l’APN, Mouad Bouchareb jette l’éponge. Un « B » de moins en attendant les autres…

Adsence Milieu article

Source : inter-lignes

Lire aussi  Zeghmati demande les noms des magistrats grévistes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici