Slimane Brahimi: « La lutte contre la corruption ne sera effective qu’avec la restitution de l’argent détourné »

0
Source :

Le ministre de la justice, garde des sceaux, Slimane Brahimi, a estimé, hier dimanche, que la lutte contre la corruption et les corrupteurs ne peut être effective qu’avec la restitution de l’argent détourné, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

 

Lors d’une journée d’étude sur la lutte contre la corruption et la protection de l’économie nationale, organisée à l’Ecole supérieure de la magistrature de Koléa, le ministre de la justice a indiqué que la corruption a sapé les efforts de l’Etat en faveur du progrès et du développement. Ce phénomène conduit, selon lui, à l’épuisement des ressources énergétiques, entraînant, de ce fait, la faillite de l’Etat et, par conséquent, son effondrement.

Le ministre de la justice a souligné, dans le même contexte, que « les dangers de la corruption ne différent pas de ceux du terrorisme et du crime organisé », ajoutant que « la prévention et la lutte contre la corruption constitue une priorité de l’heure compte tenu de la menace que représente ce phénomène « dangereux et périlleux » pour l’économie, la sécurité et la stabilité ».

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous sommes convaincus de l’impératif de lutte contre la corruption qui entrave les efforts de développement et épuise les ressources de l’Etat », a-t-il dit, avant d’assurer que les magistrats, autant que les officiers de la police judiciaire et l’ensemble des institutions judiciaires « sont parfaitement conscients de la lourde responsabilité qui leur incombe » et que les « personnes intègres, parmi les enfants de ce pays, sont conscients de ce que est attendu d’eux ».

Adsence Milieu article

Source : inter-lignes

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici