Souad Leftissi, sœur de Messaoud Leftissi en détention: « Le drapeau Amazigh n’était qu’un prétexte pour justifier son arrestation »

0
Source :

La famille du jeune activiste, Messaoud Leftissi, arrêté à Alger lors du 18e vendredi de la mobilisation populaire et placé sous mandat de dépôt en compagnie d’une vingtaine de manifestants, dénonce l’arbitraire dont font l’objet son fils et tous les détenus d’opinion.

 

Selon sa sœur, Souad, le port du drapeau Amazigh n’était « qu’un prétexte pour l’arrêter et l’emprisonner ». « Avant son arrestation, mon frère était attablé dans un café à Alger. Il n’a brandi aucun drapeau, même s’il avait dans son cartable l’emblème Amazigh. Il avait écrit sur sa page Facebook qu’il était sous surveillance des agents en civil qui s’apprêtaient à l’arrêter. Donc, l’histoire du drapeau Amazigh n’était qu’un prétexte », explique Souad Leftissi, contactée par nos soins.

Selon elle, l’arrestation de son frère est intervenue pour une autre raison. « C’est un défenseur de la constituante. Il brandissait une pancarte lors les marches où il avait écrit : ‘’madjlis tassisi, machi madjlis ta3 Sissi (une constituante et non pas un conseil de Sissi (militaire et président égyptien)’’. C’est ce qui lui a valu cette arrestation », affirme-t-elle. Sereine, Souad Leftissi assure que la famille, « choquée par cette arrestation au début, reste mobilisée pour exiger sa libération et celle de toutes les victimes de cet arbitraire.

« Nous avons tenté d’organiser un rassemblement samedi dernier à Skikda. Mais notre action a été empêchée par un impressionnant dispositif sécuritaire », raconte-t-elle. Réitérant l’engagement de la famille à lutter pour la libération de Messaoud Leftissi et de tous les détenus de cette cause juste. « Le peuple Algérien doit rester uni pour faire échouer les plans du système dictatorial en place depuis 1962. Ces arrestations visent, en réalité, à écarter les leaders et les plus engagés du mouvement populaire », affirme-t-elle.

Adsence Milieu article

Source : inter-lignes

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici