VIDEO | Grave dérapage policier : des manifestants passés à tabac

0

De jeunes manifestants ont été brutalisés, aujourd’hui 05 juillet 2019 à Alger, par les forces de répression policières déployées en force pas loin de la Grande poste. Une vidéo prise par Rachid Nekkaz, depuis son siège, témoigne de la violence disproportionnée et injustifiée dont ont usé les forces de polices face à des manifestants pacifistes.

 

La police n’a pas apprécié le nombre de drapeaux Amazighs brandis par les manifestants au milieu de la foule. La première unité composée d’une dizaine de policiers ont été repoussés par la foule. Quelques minutes plus tard, un énorme dispositif de police venu en renfort s’est forcé le passage parmi la foule dense présente sur la rue Abdelkrim El-Khettabi. Les manifestants divisés en deux groupes par les policiers ont tenté de résister, mais ces derniers ont commencé à matraquer les manifestants.

Lire aussi  Tourisme dans le Tassili (Djanet) : Un début octobre prometteur

Au milieu de la bousculade, quelques manifestants ont été passés à tabac et roués de coups de matraque. Par terre, quelques manifestants vraisemblablement déjà blessés, ont encore été matraqués par plusieurs policiers alors qu’ils étaient hors d’état de nuire.

Cette violence n’est pas justifiée car les manifestants étaient à terre et ils ne montraient aucune résistance.

Alors que le pays fête le 57ème anniversaire de son indépendance et qu’il traverse une crise politique sans précédent, notamment après le discours très contesté de Abdelkader Bensalah qui insiste sur l’élection présidentielle à quelques jours de l’expiration de son mandat de 90 jours, le pouvoir ne montre aucun signe qui prouverait sa bonne foi pour aller vers une négociation.

Les manifestants ont descendu en flammes le Chef de l’état major, Ahmed Gaid Salah, et le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah.

Source : inter-lignes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici