PORT DE ANNABAContrôle judiciaire pour 8 douaniers

1
Encore un scandale!

Présumés accusés de transfert illicite de devises vers l’étranger et de trafic de conteneurs de produits contrefaits, les 18 prévenus maintenus sous le contrôle judiciaire, avec confiscation de leurs passeports.

Les prévenus sont impliqués dans une affaire d’atteinte à l’économie nationale, l’ex-directeur régional des douanes algériennes de Annaba et sept de ses collaborateurs, ont été auditionnés hier, lors, de leur comparution devant les chambres d’accusation I et III du tribunal de Annaba, avons-nous constaté sur place. Selon certaines indiscrétions sur l’instruction, les neuf autres douaniers dont, un déclarant en douane, ont, également été placés sous contrôle judiciaire par les magistrats instructeurs en charge de ce lourd dossier de trafic de conteneurs.
Rappelons que les 18 prévenus avait été, au début de la mise à nu du scandale, placé sous contrôle judiciaire. Ainsi, au terme de l’instruction, il a été décidé le maintien de la procédure judiciaire, à l’encontre des mêmes prévenus. Ils sont accusés de transfert illicite de devises vers l’étranger et de trafic de conteneurs de produits contrefaits. Signalons que, ce scandale qui cachait bien d’autres, a éclaté en janvier 2018, lorsqu’un douanier au sein de la brigade mobile de contrôle au port de Annaba, (R.B) s’est mis en grève de la faim illimitée pour avoir été suspendu abusivement sur instruction du directeur régional. Il avait accroché sur la clôture une banderole sur laquelle il avait inscrit: «Douanier syndicaliste en grève de la faim. J’ai lutté contre les véreux. Résultat: j’ai été suspendu.» À l’index, l’ex-directeur régional des douanes de Annaba, (H.B.), à l’origine de cette mesure «disciplinaire.» (R. B.) a mis au jour un trafic de conteneurs censés contenir des chaises roulantes pour personnes aux besoins spécifiques et de chaussures sportives contrefaites. Au lieu d’être récompensé, le douanier a été simplement suspendu dans une première phase avant d’être réintégré, puis muté hors du port de Annaba. Dans un seul conteneur, il a été découvert plus de 20 000 paires de baskets de grande marque contrefaites, importées de Chine. Quelques jours plus tard, plusieurs autres affaires ont éclaboussé le port marchand de Annaba concernant le transfert illicite de devises et les fausses déclarations. On cite dans ce sens l’affaire des TV lead entre autres. Et c’est sur injonction du parquet de Annaba que la gendarmerie a lancé des investigations en profondeur concernant l’importation de nombreux conteneurs, ce qui a permis de remonter la filière du trafic de ces derniers. Lors de la présentation, il y avait 54 personnes entre accusés et témoins. Il s’agit outre de l’ex-DR et du chef d’inspection divisionnaire par intérim, auxquels il faut ajouter cinq inspecteurs, le chef de la brigade mobile et huit agents, dont deux femmes.
Le procureur de la République près le tribunal de Annaba, a retenu une série d’affaires scabreuses ayant trait à la contrefaçon et l’identification fiscale dite D9 et où des commissionnaires bloqués à l’échelle nationale ont réussi, à l’aide de l’implication de ces officiers des douanes, à opérer à partir du port de Annaba. De même, le patrimoine direct et indirect de beaucoup d’entre eux a également été ciblé par des enquêtes de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption dont les résultats des investigations n’ont pas été encore divulgués.
Enfin, selon les conclusions d’une enquête interne à la demande du directeur général des douanes, le contentieux des différentes affaires où sont impliqués également six déclarants en douane et neuf opérateurs économiques s’élève à plus de 400 milliards de centimes, rappelle-t-on. Par ailleurs, aux termes de cette instruction, engagée par deux chambres du parquet de Annaba, les preuves serraient «irréfutables», dont des séquences filmées par les caméras de surveillance, à l’origine du maintien de la mise sous contrôle judiciaire et la confiscation des passeports de la majorité des accusés dont le directeur régional de Annaba et neuf inspecteurs principaux.

Source : lexpressiondz.com

1 COMMENT

  1. Je suggere d’abord de construire de vastes prisons dans le sahara et mettre pour un certain temps tous les corrompus militaires, polices, douaniers, civils sans oublier gaid salah . Les prisons actuelles ne suffisent pas pour les contenir. Ah oui jeter la clef de la porte de la prison dans les eaux profondes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here