POUR DÉNONCER LES ACTES DE VIOLENCE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX PSYCHOTROPES : Le SNAPO appelle à des actions de contestation

0

Le Syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO) compte recourir à l’organisation, le 20 mai prochain d’une journée de protestation devant le ministère de la Justice, puis à une grève, le 29 du même mois.
Le même syndicat appelle  entre autre, à travers un communiqué , les ministères et les services concernés  à la mise en place des mesures garantissant aux pharmaciens l’exercice de leur fonction en toute sécurité : « et de les protéger contre les actes de violence émanant de personnes dépendantes aux psychotropes », a-t-on souligné de même source, tout en évoquant,  par ailleurs la nécessité de la publication, de toutes les listes des médicaments classés comme substances psychotropes et la republication du décret ministériel relatif au classement de ces substances, dans le respect des articles 2 et 3 de la loi relative à la santé. La communiqué explique, dans ce contexte qu’aucun pharmacien ne doit déférer à la justice avant l’établissement d’une expertise juridique de classification officielle des substances pour lesquelles il est poursuivi : «une expertise devant être menée par un laboratoire médico-légal, une source accréditée ou une instance professionnelle agrée représentant les pharmaciens », souligne encore le SNAPO qui souligne, également la nécessité de ne pas poursuivre en justice, ni condamner les pharmaciens pour des affaires de produits de vente de produits non classées officiellement en tant que substance psychotrope. Aussi et pour savoir les raisons de cette série d’actions de protestations annoncées, pour ce mois, par le SNAPO, nous avons contacté, hier, le vice-président «national» du  SNAPO , le Dr. Abdelhak Zefizef, ce dernier nous a précisé, également que parmi les revendications du SNAPO, la publication des tableaux des psychotropes au Journal officiel qui a été engagée par le ministère de la Santé, ainsi que la republication de l’arrêté portant la classification de ces produits. Ce même responsable, soulignera, d’autre part que le projet de décret exécutif finalisé, concernant la gestion technique des psychotropes a été aussi, officiellement approuvé par le ministère de la Santé : « Il passe à la traduction pour adoption par le gouvernement et publication au JO », nous fera savoir, notre interlocuteur.
Le Dr. Zefizef n’a pas manqué de rappeler, entre autre qu’une réunion extraordinaire a été tenue le 13 mai dernier, au siège du bureau du SNAPO : « et nous avons abordé, déjà, lors de cette réunion,  la question des médicaments psychotropes sous plusieurs aspects », ajoute t-il. Et de poursuivre : « Et afin de faire aboutir nos revendications déjà portées et transmises par le SNAPO aux ministères concernés, nous avons décidé de la tenue d’un sit-in national devant le ministère de la Justice, lundi 20 mai, auquel participeront toutes les wilayas et nous appelons également à une grève nationale des officines pharmaceutiques le 29 mai prochain ». Faut-il le rappeler, par ailleurs  que la question de  l’usage des psychotropes à des fins autres que médicales reste toujours une question posée en Algérie, et ce  commerce  illicite a atteint, ces dernières années, une augmentation de plus en plus remarquable, vu que plusieurs personnes et même des pharmaciens ont été impliqués dans des affaires de psychotropes.
Mehdi Isikioune

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here