Pour les obliger à ouvrir leur capital social : La FAF met la pression à sa manière sur les clubs

Les nouvelles mesures prises par la CRL mettent désormais davantage de pression sur les clubs des deux premières ligues professionnelles de football en Algérie. Ces derniers, déjà en bute à des problèmes financiers énormes, devront veiller à ce qu’ils soient à jour avec leurs employés, qu’ils soient joueurs ou entraineurs, pour éviter d’éventuelles sanctions allant jusqu’à leur rétrogradation en divisions inférieures.
Pour ce faire justement, les responsables de ces clubs devront recourir certainement à l’ouverture du capital social de leurs sociétés sportives par actions respectives, alors qu’ils se montraient jusque-là peu emballés à cette idée, pour ne pas perdre leurs avantages dans ce registre. La FAF, à travers les mesures que vient d’annoncer le président de la CRL, notamment en annulant la barrière des 10 millions de dinars de dettes qui permettaient aux clubs de recruter, est en train de faire pression sur les clubs à sa manière, pour répondre favorablement à la proposition de l’Etat qui avait écrit aux pensionnaires des divisions professionnelles et même quelques teams amateurs, pour mettre à leur dispositions des partenaires économiques qui les accompagneront dans le professionnalisme.
Certains se sont montrés enthousiastes, alors que d’autres n’ont pas bronché ; ils risquent à présent de changer d’avis, à moins qu’ils réussissent à avoir la manne financière requise autrement. La FAF on commence déjà à penser à la prochaine période estivale, où il y aura du mouvement au niveau des clubs, mais cette fois ça risque d’être encore plus compliqué, puisque la CRL a décidé de passer au plan principal, celui de l’application pure et dure de la note comprise dans la circulaire 1625 de la FIFA.
La fameuse circulaire avait ordonné il y a plus de 8 mois aux fédérations de mettre la pression pour qu’il y ait moins de plaintes et de litiges à l’avenir, cela est intervenu à un moment difficile en Algérie, un moment où les clubs vivent des crises financières aiguës. Consciente de cette réalité, la FAF a tenté d’assouplir les mesures en accordant quelques facilités, comme la barrière des 10 millions de dinars, celle-ci a pris fin avec la fin du dernier mercato, désormais les clubs vont devoir régler leurs contentieux avec leurs joueurs s’ils veulent renforcer leurs rangs comme l’a précisé hier le président de la CRL, Hamouda Youcef : « Conformément aux consignes de la circulaire 1625 émise par la FIFA, et à partir du prochain mercato hivernal, toute équipe ayant une dette, quel que soit son montant, sera interdite de recruter. Toutes les décisions de notre chambre doivent désormais inclure le détail de la circulaire, affirmant que toute équipe ayant une dette envers ses joueurs sera automatiquement interdite de recruter jusqu’au terme du litige l’opposant au(x) joueur(s) « , a-t-il dit.
Hakim S.

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie