Pour soutenir des opportunités d’investissement : Vers la création de cinq nouvelles zones d’activités à Boumerdès

0

Des actions sont en cours, à Boumerdès, en vue du soutien des opportunités d’investissement par la création de cinq nouvelles zones d’activités, d’une superficie globale de 200 ha, a-t-on appris, mercredi, auprès du directeur de l’industrie et des mines de la wilaya.

Ces zones s’ajouteront aux 32 d’activités déjà existantes, à travers la wilaya, au même titre qu’un Parc national industriel, a indiqué Achouri Nadjib dans son exposé devant le wali, Mohamed Selmani , sur la zone d’activité de Kherrouba préposée à la création, au titre de ce projet, dans le cadre d’une visite de travail dans cette commune. «Les préparatifs inhérents à la création de ces zones dans les plus brefs délais, vont bon train», a-t-il ajouté. Sur les cinq zones prévues à la création, le responsable a signalé l’introduction, auprès des parties concernées, d’une proposition pour le reclassement d’un foncier de 25 ha, en vue de la création d’un zone d’activité au niveau de la commune de Kherrouba. «Des avancées ont été également réalisées», a-t-il ajouté, concernant la création de deux autres zones à Dellys et Cap Djinet (à l’Est), respectivement sur des assiettes de 60 et 40 ha. Le décret de leur création a été officiellement promulgué et leurs études d’aménagement ont été lancées, a-t-il précisé.
Parallèlement, d’autres dossiers ont été introduits en vue du reclassement, pour les mêmes fins (création de zones d’activités), d’une assiette de 40 ha à Touachena, dans la commune de Boudouaou (au Nord) et d’une autre de 60 ha à Zaàtra, à Zemmouri, à l’Est. Toujours au titre des efforts de promotion des opportunités d’investissement dans la wilaya, le chef de l’exécutif a signalé «la poursuite en cours de l’opération d’assainissement du foncier déjà attribué aux investisseurs, et non exploité, dans la wilaya», en vue a-t-il dit, «de le réaffecter au profit des promoteurs d’investissements sérieux». Selon un rapport de l’Assemblée populaire de la wilaya, les «zones d’activités, à Boumerdès, accusent dans leur ensemble un manque en aménagement et commodités de bases». A cela s’ajoute le détournement de nombreuses assiettes de leur vocation initiale, pour la construction de villas de luxe et autres locaux de commerce en tous genres. Le même rapport a fait état de l’enregistrement, à fin 2017, de plus de 3.000 dossiers d’investissement en attente d’un agrément pour bénéficier d’une assiette d’implantation dans la wilaya de Boumerdès. A noter que près de 660 demandes d’investissement ont été examinées, entre septembre 2015 et septembre 2016, par la Commission locale d’étude et de financement, qui en a agréé 125. Ces projets ont été implantés au niveau d’un foncier global de plus de 67 ha, selon les responsables chargés de la CLEF, qui ont, aussi, rejeté 148 demandes d’investissement pour diverses raisons, dont le manque de foncier, ou son incompatibilité avec l’activité désirée, au moment où l’examen de 144 autres dossiers a été reporté pour complément d’enquête sur le foncier d’implantation visé. Avant 2015, la CLEF a examiné 157 autres dossiers d’investissement qui ont tous été agréés à l’implantation au niveau d’un foncier, à Boumerdès, par l’ex-Comité d’assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du foncier (Calpiref) actuellement dissout.

Source : lecourrier-dalgerie

lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here