Premier anniversaire de l’officialisation de Yennayer : La généralisation de la langue amazighe en question?

Par Imen.H :

Le forum de la mémoire d’El Moudjahid, en coordination avec l’association Machaâl El Chahid, et le Haut-commissariat à l’amazighité, a organisé hier une conférence de presse à l’occasion de l’officialisation de « Yennayer » 2969 (correspondant à l’année 2019 du calendrier grégorien), jour du nouvel an amazigh comme fête nationale. Animé par le secrétaire général du H.C.A, M. So El-Hachmi Assad, et célébré sous le slogan  » racine, diversité et unité « , le Secrétaire général du HCA a affirmé, à cette occasion, que la célébration cette année vient raffermir les liens d’unité entre les différentes régions du pays et fêter « notre référentiel national et civilisationnel riche et diversifié » et concrétiser la « synergie sociale ». M. Assad a annoncé, par la même occasion, l’installation prochaine de l’Académie algérienne de la langue amazighe qui a « traversé diverses étapes nécessaires en terme de préparation, au plan juridique, pour la fondation de cette instance qui regroupera un panel de chercheurs, de spécialistes et d’académiciens ». Cette académie oeuvrera, en coordination avec le HCA, à la promotion de la langue amazighe et l’aménagement des conditions objectives pour cela, en plus de l’accompagnement et la mobilisation afin d’aplanir les problématiques en suspens, avec un objectif de construire une langue aux critères unifiés et l’élaboration d’un glossaire de référence, a-t-il poursuivi. Dans ce cadre, des actions seront orientées vers l’ouverture aussi de représentations du HCA au niveau des wilayas, en plus d’intensifier l’action pédagogique afin de valoriser les efforts de l’Etat en matière de généralisation graduelle de l’enseignement de la langue amazighe, a ajouté M.Assad, en signalant sa présence actuellement dans 44 wilayas, avec un total de 344.000 élèves et 2.757 enseignants, et devant toucher les autres wilayas à la prochaine rentrée scolaire. Par ailleurs, M. Assad a affirmé que l’occasion d el célébration d Yennayer sera une occasion pour généralisé la traduction en langue tamazight. Concernant l’enseignement de tamazight, le conférencier a fait savoir que, grâce à la passerelle avec le ministère de l’éducation nationale, il y a eu beaucoup d’avancement sur le plan statistique, beaucoup de poste budgétaire ont été dégagé par l’Etat, et grâce à la commission mixte installé le 21 février 2014, avec la ministre de l’éducation nationale Mme. Nouria Benghebrit, nous avons prit en charge beaucoup d’aspect réglementaire, comme nous avons réglé des problèmes d’ordre pédagogique. Sur le plan de contenue du manuel, le SG du H.C.A, a indiqué qu’il ya de la qualité,  » le livre de la deuxième génération il est là, pour la première fois en parle du patrimoine, Massinissa, de Yennayer dans le manuel scolaire .Il y a eu des évolutions « , a-t-il souligné. Ajoute-t-il  » pour la 1ère fois en assure le conjointement avec le ministère de l’éducation nationale la formation continue pour les enseignants.  » Je plaide pour relancé la commission mixte entre le H.C.A et le ministère de l’éducation, et, envisagé des assisses avec l’ensemble des D.E, et actualisé la note circulaire de 2004 pour réglementer l’enseignement de la langue tamazight « . Evoquant le plan de la H.CE pour l’année 2019, le secrétaire général du H.C.A, M. So El-Hachmi Assad, a révélé que cette étape et considéré comme un « défi »,  » nous devons avoir une vision de dire, quand amazighe sera enseigné dans l’ensemble des établissements scolaire ? « . Rappelons que la célébration du nouvel an amazigh a été officialisée sur décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors du Conseil des ministres en décembre 2017, portant consécration du 12 janvier, jour du nouvel an amazigh fête nationale chômée et payée. Placé sous le thème « Yennayer ; racines, diversité et unité », le coup d’envoi sera donné depuis Laghouat, tout en passant par plusieurs autres villes, telles que Aïn Defla, Souk-Ahras, Oum el- Bouaghi, Batna, Ghardaïa, Naâma, Boumerdès, Béjaïa, Tizi Ouzou, Illizi, Oran. Une escale est prévue à Alger les 11 et 12 janvier pour la réception de la statue de Massinissa, ainsi qu’à Tlemcen pour la tenue d’un séminaire international sur l’architecture amazighe le 15 janvier 2019.
I.H

Source : tribunelecteurs

tribunelecteurs