PREMIER JOUR DU RAMADHANL’Algérien converti en “politologue”

0
Les jeunes sont les plus déterminés

Ce mois sera décidément au rythme de la protesta et la flambée injustifiée des prix…

Une grande histoire d’amour est née entre l’Algérien et la politique. Depuis le début du soulèvement populaire pacifique, les Algériens se sont convertis en grands politologues et connaisseurs du monde politique. Avec l’arrivée du mois sacré, qui s’annonce spécial et coïncide avec le Hirak, la «révolte» s’inscrit côte à côte avec la chorba au menu.
Les soirées ne seront animées que par des débats politiques. La contestation continue et sera au rendez-vous. L’ambiance et l’âme du Ramadhan se sont installées dès le premier jour. Et le vent de la protestation ne semble pas faiblir durant ce mois sacré. Depuis hier, des restaurants temporaires sont installés par des associations dans l’ensemble du territoire national. Comme le veut la tradition, une chorba pour tous est servie dans plusieurs villes du pays. A la rupture du jeûne, les tables affichent déjà complet. Cette initiative prend de plus en plus d’ampleur. Des centaines de restaurants et de maisons d’accueil ont ouvert leurs portes pour les gens démunis, afin de leur offrir un ftour gratuit. Des actions de bénévolat et de solidarité aussi ont été marquées dans les quartiers de la capitale depuis la soirée d’hier. De nos jours, il apparaît de plus en plus évident que l’Algérien semble épouser la politique jusqu’à faire corps avec les différents thèmes d’actualité. Dans ce même ordre d’idées, hier au niveau du marché communal de Kouba, les citoyens n’avaient qu’un seul sujet: commenter les dernières actualités de la scène politique et regretter la flambée des prix injustifiée! «Je ne rate aucun JT, je regarde toutes les chaînes télés pour être informé. Depuis quelques semaines, je suis devenu accro à mon smartphone et à l’information», indique un jeune étudiant rencontré hier dans un marché. Il ajoute «le Ramadhan ne me dérange pas et je vais continuer à sortir chaque mardi et vendredi pour revendiquer une république de droit».
Les jeunes sont les plus déterminés. Ils ne lâchent pas l’affaire. «Sortir manifester durant le Ramadhan doit avoir un autre goût, ça doit être une excellente expérience, avant où après el Iftar, ce n’est pas vraiment important», lâche un autre jeune tout excité. Pour lui, le Ramadhan n’est pas un obstacle pour manifester. Les plus vieux ont d’autres préoccupations, celles de garantir un dîner digne de son nom à leur famille. Et ce n’est toujours pas évident. Les Algériens commencent déjà à souffrir de la flambée des prix des produits de première nécessité. Les citoyens se sont réveillés sur la hausse des prix de certains produits alimentaires. En effet, au lendemain du premier jour du mois sacré, les prix des produits alimentaires, notamment les fruits et légumes et les viandes, continuent de flamber. «C’est incroyable. Un grand nombre de commerçants véreux profitent de l’absence de contrôleurs pour gonfler les prix. Ceux-là aussi doivent être punis», regrette un enseignant à la retraite, ajoutant que si nous voulons construire un Etat de droit, «nous devrons tous travailler et s’engager à ne pas voler autrui». Les prix sont pour certains intouchables. Ce qui oblige les pères de famille à se retrouver en face d’une dure réalité, en effet, donc dans l’obligation de se reconvertir, par la force des choses, en experts comptables afin de s’imposer un régime restrictif au quotidien afin de tenir le coup. Dans un autre volet, on note que les soirées «ramadhanesques» nécessitent la mise en place d’un dispositif de sécurité colossal. Le déploiement des forces de l’ordre est important. Le dispositif sécuritaire a été renforcé, depuis hier soir. C’est devenu plus qu’une tradition. A chaque Ramadhan et comme chaque année, le dispositif sécuritaire est renforcé pour assurer la sécurité et l’ordre sur l’ensemble des 48 wilayas… Ce Ramadhan ne sera q’exceptionnel avec tout ce qui se passe…

Source : lexpressiondz.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here