PRÉSIDENCE DE L’APN : Les joursde Bouchareb y sont comptés

0

L’actuel président de l’APN, Mouad Bouchareb, n’a jamais été autant dans si mauvaise passe. À peine il arrive à oublier son éviction indigeste de la tête du FLN, voilà que plane au dessus de sa tête la menace de chute du trône de l’Assemblée nationale. Son départ de l’APN n’est pas seulement réclamé par la rue, depuis l’avènement du mouvement populaire et citoyen. En effet, ce sont les députés qui l’ont imposé par un coup de force, un certain 24 octobre 2018, qui a précipité la fin de Saïd Bouhadja, qui lui demandent, aujourd’hui, de remettre sa démission de la présidence de l’APN. Présidant, jeudi passé, une rare séance parlementaire consacrée à une série de questions de députés adressées à six ministres du gouvernement Bedoui, celui qui tombe en disgrâce désormais a constaté, ahuri, une présence quasi-inexistante des députés dans la salle de l’hémicycle Zighoud Youcef. Des défections parmi même les députés de son parti. Outre le boycott attendu des élus de l’opposition, seuls les auteurs des questions se sont présentés pour écouter les réponses des ministres. Politiquement, cette séance parlementaire vise à redonner du souffle à un gouvernement dont le peuple ne cesse de demander le départ. Mais les nombreuses absences constatées parmi les députés renseignent sur une intention de faire virer la rencontre en procès contre l’ex-secrétaire général du FLN. Et pas des mots dans l’air, puisque les détracteurs de Bouchareb ont passé à l’acte pour demander par écrit la démission de celui-ci. En effet, trois vice-présidents de l’APN, en l’occurrence Mourad Helis, Abderrazak Terbeche et Mohamed Moussaoudja, et trois présidents de commissions permanentes, tous d’obédience FLN, ont cosigné un communiqué dans lequel ils demandent la tête du jeune politique déchu. Dans leur document, les rédacteurs s’appuient même sur l’esprit de la demande populaire, dans son volet notamment appellant au départ de Bensalah, Bendoui et Bouchareb. «Cette démarche s’inscrit dans le cadre des revendications du mouvement populaire, intervenant en adéquation avec les orientations de notre parti, direction et militants, afin de garantir la stabilité de l’APN et le bon déroulement de ses travaux en cette conjoncture que traverse le pays», pouvait-on y lire notamment.
F. Guellil

Source : lecourrier-dalgerie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here