in

Présidentielle du 18 avril: Le dernier délai pour le dépôt des dossiers  expire cette nuit  à minuit

Présidentielle du 18 avril:  Le dernier délai pour le dépôt des dossiers  expire cette nuit  à minuit

 Le délai pour le dépôt des dossiers de  candidature à l’élection présidentielle du 18 avril prochain s’achève  ce jour dimanche, 3 mars, à minuit, conformément à l’article 140 de la loi  organique portant régime électoral et au décret présidentiel portant  convocation du corps électoral.

Selon l’article 140 de la loi organique portant régime électoral, « la  déclaration de candidature est déposée, au plus tard, dans les 45 jours qui  suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps  électoral ». Le dossier de candidature doit être déposé par le candidat, après  rendez-vous convenu auprès du secrétariat général du Conseil  constitutionnel, contre accusé de réception. A ce jour, deux postulants à la candidature ont déposé jeudi dernier leurs  dossiers auprès du Conseil constitutionnel: il s’agit d’Ali Zeghdoud,  président du Rassemblement algérien (RA), et Abdelhakim Hamadi, qui se  présente en indépendant.  Trois autres postulants ont annoncé qu’ils effectueront cette procédure ce  samedi: Belaid Abdelaziz, du Front El-Moustakbel, Abdelkader Bengrina, du  Mouvement El Binaâ, et Adoul Mahfoudh, du Parti de la victoire nationale  (PVN). Le Comité central du Parti des travailleurs (PT) de Louisa Hanoune s’est   réunit hier  pour prendre une décision quant à sa participation ou pas  à l’élection présidentielle. C’est le cas aussi de bureau politique du  parti Talaie El Hourriyet d’Ali Benflis qui tiendra dimanche une réunion,  sur délégation du Comité central, pour trancher la question. Quant au président Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un nouveau mandat, son  directeur de campagne, Abdelmalek Sellal, a annoncé qu’il déposera son  dossier de candidature le 3 mars. Aux termes de l’article 139 de la loi organique portant régime électoral,  le dossier de candidature doit comprendre les formulaires de signatures,  portées sur un imprimé individuel et légalisées auprès d’un officier  public.  Selon la loi, le postulant à la candidature doit présenter soit une liste  comprenant 600 signatures individuelles d’élus d’Assemblées populaires  locales (APC et APW) ou parlementaires, réparties au moins à travers 25  wilayas, soit une liste comportant 60.000 signatures individuelles, au  moins, d’électeurs. Ces signatures doivent être recueillies à travers, au  moins, 25 wilayas avec un nombre minimal de signatures exigées pour chacune  des wilayas qui ne saurait être inférieur à 1.500. Les autres pièces du dossier sont, notamment, un certificat de nationalité  algérienne d’origine de l’intéressé, une déclaration sur l’honneur  attestant que intéressé possède uniquement la nationalité algérienne  d’origine et qu’il n’a jamais possédé une autre nationalité et une  déclaration sur l’honneur attestant que l’intéressé est de confession  musulmane. Le prétendant à la candidature doit, également, fournir un certificat de  nationalité algérienne d’origine de son conjoint, un certificat médical  délivré à l’intéressé par des médecins assermentés, une déclaration sur  l’honneur attestant de la résidence exclusive, pendant dix (10) ans, au  moins, sans interruption, précédant immédiatement le dépôt de candidature  de l’intéressé.  Le dossier comprend, aussi, une déclaration publique sur le patrimoine  mobilier et immobilier de l’intéressé à l’intérieur et à l’extérieur du  pays, une attestation de participation à la Révolution du 1er novembre 1954  pour les candidats nés avant juillet 1942, une attestation de non  implication des parents du candidat né, après le 1er juillet 1942, dans des  actes hostiles à la Révolution, ainsi qu’un engagement écrit et signé par  le candidat de respecter les principes de la Constitution.

Moussa O

Source : lechodalgerie

lechodalgerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *