Procès Amenhyd : l’ancien premier ministre prêt à se “sacrifier”

Algérie –L’ancien premier ministre, Abdelmalek Sellal, est apparu pour la première fois lors de l’ouverture du procès dans l’affaire dite “Amenhyd”, entreprise spécialisée dans l’hydraulique, au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger. 

En effet, Sellal est poursuivi, dans cette affaire pour abus de fonction, dilapidation de deniers publics et octroi de privilèges injustifiés.

Convoqué par le juge pour répondre aux accusations retenues contre lui ; l’ancien premier ministre est vite monté au créneau pour se défendre, mais aussi pour dénoncer, une nouvelle fois, son emprisonnement. « Je ne sais pas qu’est-ce que je fais ici ? J’avais un rôle politique, les prérogatives du gouvernement étaient souveraines. Je ne dépendais pas de la fonction publique », a-t-il déclaré, selon nos confrères de Liberté.

Lire aussi :
Cour d'Alger : L’acquittement de l’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi prononcé

« Un premier ministre est avant tout un homme politique. Dans le monde, il n’existe pas de Premier ministre emprisonné (…) S’il faut me condamner à 100 ans, faites-le. Je n’ai pas peur ! », a ajouté Sellal.

Pour rappel, la dernière condamnation de Sellal remonte à dimanche dernier. L’ex-premier ministre, poursuivi dans le procès de Melzi, a été condamné à 5 ans de prison ferme.  Une peine qui s’ajoute à longue liste de procès.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL