Procès en Algérie: Abdelmalek Sellal et Hocine Necib écopent de 8 ans de prison ferme dans l’affaire du groupe “Amenhyd”

Algérie –Poursuivis pour corruption dans l’affaire du groupe “Amenhyd”, le procureur de la République près le pôle pénal financier et économique du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a requis une peine de 8 ans de prison ferme à l’encontre de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et de l’ancien ministre des Ressources en eau, Hocine Necib.

 

Notons que la même peine a été requise contre l’accusé Djamel Eddine Chelghoum, président directeur général du groupe “Amenhyd” spécialisé dans l’hydraulique, assorti d’une amende d’un million de DA pour chacun des dits accusés.

Aussi une  peine de 6 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de DA a été requise contre Chelghoum Abdelkader, Abdelaziz et Mohamed El Bachir ainsi que contre l’ancien secrétaire général du ministère des Ressources en eau, Belkateb Belhadj, des anciens walis de Relizane Hadjri Derdouf, d’Ain Defla, Abbas Kamel, de Sidi Bel Abbes Mohamed Hattab et d’Alger Abdelkader Zoukh et de l’ancien directeur général de l’Algérienne des eaux (ADE), Abdennour Ait Mansour.

Lire aussi :
Le Consulat d'Algérie à Bruxelles sera fermé du 11 au 13 janvier 2022: Voici les raisons

Soulignons également qu’une peine de 4 ans de prison ferme a été requise contre Amirouche Ismail, ancien DG de l’ADE, et Ali Chelghoum ainsi que contre d’anciens cadres du ministère de l’Industrie. Mohamed Djaadi, l’un des cadres du groupe en fuite à l’étranger avec émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre a également écopé d’une  peine de 8 ans de prison ferme.


Enfin, concernant les personnes morales, le procureur de la République a requis à leur encontre une amende de 32 millions de DA avec confiscation de tous les biens saisis et annulation des décisions et des actes de concession dont les accusés ont reçu, en infraction à la règlementation et à la législation en vigueur.

Rappelons que les principaux chefs d’accusation retenus contre les accusés sont : dilapidation de deniers publics, abus de fonction, octroi d’indus avantages pour permettre aux propriétaires du groupe d’obtenir des projets d’investissement au gré à gré.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL