Quand France 24 devient une tribune pour le détracteur de l’ex-DRS

0

Par Houari A.  Un spectacle inédit et ô combien affligeant sur la chaîne française publique France 24. Un colonel à la retraite des services de renseignements algériens, se présentant comme le porte-parole officieux de l’ANP, s’en prend ouvertement, et sans la moindre réserve, à l’ancien patron de l’ex-DRS, dans une émission de débat diffusée en direct. Une tribune d’habitude occupée par les félons de l’armée, Habib Souaïdia et Mohamed Samraoui ou encore le stupide Larbi Zitout.

Ainsi, au moment où nombre d’observateurs s’interrogent sur l’impunité dont jouirait cet ex-officier du DRS, après les derniers communiqués du ministère de la Défense nationale rappelant le devoir de réserve imposé aux anciens militaires, celui-ci s’est montré encore plus audacieux, en consentant de porter le débat sur une chaîne française et en s’adonnant au même exercice, sans se soucier apparemment des incidences graves qui peuvent en découler sur l’image du pays et de ses institutions névralgiques.

Jusqu’où cet ex-officier des services de renseignement, inconnu du grand public jusqu’à une date récente, peut-il aller dans cette campagne qui cible l’ex-DRS dont le rôle a été crucial dans la lutte contre le terrorisme islamiste durant la décennie noire ? Pour qui roule ce colonel qui cherche ainsi à internationaliser une crise politique interne, en se donnant en spectacle sur le média officiel du Quai d’Orsay ? Qui a mis cet officier à la retraite en contact avec la chaîne française pour rallier la cohorte des agitateurs habituels qui cherchent à mettre le feu au pays à partir de l’étranger ?

Le ministère de la Défense nationale, qui a mis en garde à trois reprises un général à la retraite pour s’être exprimé sur des médias algériens, laissera-t-il faire cet officier qui multiplie les dérapages et dont les propos nuisent à une institution aussi sensible que les services secrets ?

H. A.

Source : algeriepatriotique

algeriepatriotique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here