Quand voyager devient un luxe !

+ RECENTS

Liberté Algérie – Alors que l’incompréhension n’a pas été dissipée autour du nombre limité de vols, voilà que les potentiels voyageurs se plaignent du prix du billet qu’ils jugent excessif. Outre la tendance inflationniste et l’érosion du pouvoir d’achat, les plans de vols des programmes partiels progressifs enregistrent une forte demande.

Voyager  ne  va  plus  forcément  de  pair  avec  déplacement  pour  “motif impérieux” et/ou pour une escapade touristique. Il relève plutôt davantage du domaine du luxe. Raisons : la tendance inflationniste et l’érosion du pouvoir d’achat, ajoutées aux taxes, se répercutent de plus en plus sur le prix du billet d’avion, suscitant du coup l’incompréhension des voyageurs, partagés entre colère et dépit. Bientôt, ce “sésame” risquera de devenir un rêve inaccessible pour le citoyen qui, aujourd’hui, se plaint de la cherté du billet d’avion de la compagnie nationale de navigation aérienne Air Algérie, notamment depuis l’étranger.

Affiché à 45 240 DA pour un aller simple est à 67 000 DA pour un aller-retour, le prix du billet d’avion d’Air Algérie est jugé “cher” par les citoyens. Mais ces tarifs qui sont affichés dans les plans de vol des programmes partiels progressifs sur la billetterie, exclusivement vendue sur la plateforme numérique d’Air Algérie, c’est-à-dire sans passer par un intermédiaire, comme les agences de voyages, sont jugés, en revanche, par la compagnie nationale “raisonnables”. “Nous sommes les moins chers sur le marché de la billetterie. À 67 000 DA pour un aller-retour, le billet est accessible au voyageur.

Après, il faut savoir que le prix d’un billet d’avion obéit à plusieurs facteurs variables”, indique une source proche d’Air Algérie. Notre source affirme que la billetterie, en cette période estivale, est sujette à une forte demande. D’où, explique-t-elle, Air Algérie fait face à une rude concurrence, malgré la tendance inflationniste.

“Il faut savoir qu’un billet est calculé sur la base des coûts et redevances, des taxes aéroportuaires et bien d’autres facteurs. Le billet sera plus cher quand la taxe carbone sera en vigueur. Air Algérie, à l’instar de toutes les compagnies du monde, n’échappera pas à cette taxe qui aura un lourd impact sur la billetterie et, du coup, sur les petites et moyennes bourses”, explique encore notre source.

À la question de savoir pourquoi la compagnie nationale affiche des tarifs exorbitants pour les ressortissants algériens à l’étranger, notamment en France où le billet a atteint 400 et 470 euros, notre source affirme que “le billet d’avion à l’étranger obéit, lui aussi, à des critères objectifs”.

Notre interlocuteur cite, entre autres, les taxes imposées au niveau des aéroports internationaux et payables en devises, mais aussi les dépenses en devises des charges de la compagnie.

“Là aussi, nos tarifs sont concurrentiels. Il ne faut pas oublier qu’Air Algérie est l’une des rares compagnies à n’avoir pas augmenté ses tarifs depuis 2014 ! Cela étant dit, une fois les plans de vol des programmes partiels progressifs consommés, la billetterie connaîtra une stabilité, voire une baisse sur certaines destinations”, indique encore notre interlocuteur, qui estime que “les tarifs des billets d’avion appliqués par Air Algérie sont les moins chers comparés aux tarifs proposés par ses concurrents sur les mêmes destinations qu’elle dessert”.

Citant des données très récentes, la même source illustre avec la destination France. “Air Algérie propose le billet Alger-Paris à 45 240 DA, pour un aller simple alors que le prix du même billet chez Air France est cédé à 60 107 DA et à 70 500 DA chez la compagnie ASL Airlines France.

Idem en France où le même billet (aller simple) depuis Paris vers Alger est vendu à 471 euros par Air Algérie, 763 euros par Air France et 480 euros par ASL Airlines”, se défend notre interlocuteur.

Celui-ci citera d’autres destinations comme l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne ou encore la Turquie où la compagnie nationale affiche des tarifs “moins chers” que ceux pratiqués par la concurrence. Notre source conclura en citant également la franchise bagage d’Air Algérie qui est de 30 kg/passager contre 23 kg/passager pour les autres compagnies étrangères.
FARID BELGACEM

 

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

LES PLUS LUS

NE MANQUEZ PAS !