Quelles affaires ont concerné Ouyahia ?

0

L’ancien Premier ministre est ressorti libre du tribunal. L’opinion ne sait pas si des charges ont été retenues contre lui alors que le parquet avait promis de communiquer sur les affaires en cours devant les tribunaux.

L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est finalement présenté, avant-hier, devant le procureur général près la cour d’Alger. Ahmed Ouyahia, qui avait refusé de se présenter une première fois, sous prétexte qu’il n’avait pas été officiellement convoqué, a reçu sa convocation la semaine dernière par l’entremise d’un huissier de justice. Entendu en tant que témoin dans des affaires liées principalement à la dilapidation de deniers publics, à l’octroi d’avantages illégaux, mais aussi pour, probablement, lui reprocher sa gestion de la planche à billets, Ouyahia est arrivé vers 9h au tribunal de Sidi M’hamed. À peine le seuil du tribunal franchi, Ouyahia provoque déjà la polémique, lorsqu’un officier de police le salue. Ce qui n’a pas été du goût des présents qui ont hué le policier en question.

Une fois à l’intérieur, personne ne pouvait savoir comment l’audition se déroulait. Mais aux alentours du tribunal, des centaines de citoyens se sont rassemblés et scandaient des slogans hostiles au Premier ministre. La foule n’a pas quitté les lieux tout le temps de l’audition, près de 7 heures, malgré l’énorme dispositif policier déployé autour du tribunal. Sur place, les citoyens venus s’informer sur l’audition d’Ahmed Ouyahia n’ont pas manqué de rappeler les différentes positions “antipopulaires” de l’ex-Premier ministre. “Il faut le transférer directement à la prison d’El-Harrach”, “Il est l’un des membres les plus influents de la bande de malfaiteurs”, “Il est impliqué dans toutes les sales affaires”…, scandaient, par intermittence, les présents, dont certains étaient sur les lieux bien avant l’arrivée de ce client particulier de la justice. Après plusieurs heures d’audition, Ahmed Ouyahia quitte le tribunal vers 15h30. Son véhicule démarre sur les chapeaux de roue, mais cela n’a pas épargné à Ouyahia les huées que lui ont réservées les présents. Son véhicule a été suivi dans les rues attenantes au tribunal. Il aura fallu l’intervention de la police pour lui frayer un passage. L’ancien Premier ministre est ressorti libre.

L’opinion ne sait pas, du moins jusqu’à maintenant, sur quels dossiers il a été exactement entendu, ni si des charges sont retenues contre lui ou pas, alors que le parquet avait promis de communiquer sur les affaires en cours devant les tribunaux.

Mohamed Mouloudj

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here