La Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM) a défini le parcours général de la 5e édition du rallye international d’Algérie «Challenge Sahari» prévue du 22 au 31 octobre prochain sur un parcours de 2 349 km, a-t-on appris auprès de l’instance algérienne de la discipline.

Le tracé du parcours a été réalisé avec le concours des partenaires italiens, Paolo Albertini et Martino Albertini, qui détiennent une expérience internationale dans l’organisation des grands rallyes d’endurance, selon le président de la FASM, Karim Benhamiche, qui a indiqué que le rallye international d’Algérie comporte sept étapes d’une distance de 2 349 km au total, sans compter les liaisons routières. La caravane du rallye se rendra le 22 octobre 2019 d’Alger dans la wilaya de Biskra (Liaison/500 km) d’où sera donné, le lendemain, le départ officiel de la première étape. Ainsi, les concurrents se lanceront à partir de la région d’Oumache (Biskra) vers Hassi Messaoud sur un parcours sablonneux et de piste, de 340 km. De son côté, Hassi Messaoud abritera, en l’espace de deux jours, deux courses en boucle : la deuxième étape (125 km) et la troisième (249 km). La 4è étape partira, quant à elle, de Hassi Messaoud vers El Goléa sur une distance de 410 km. Le lendemain, El Goléa accueillera, à son tour, deux courses en boucle (les 5è et 6è étapes) d’une distance de 136 km et 213 km respectivement. Quant à la 7è et dernière étape de l’édition 2019, elle aura lieu d’El Goléa à Metlili (Ghardaïa) sur une distance de 285 km. Les participants au «Challenge Sahari» rejoindront Alger le 31 octobre, à partir de Ghardaïa (Liaison 581 km) alors que la cérémonie de clôture et la remise des trophées est prévue le 1er novembre 2019. Selon Rachid Medad, un des techniciens chargés du tracé du rallye, le parcours de la 5è édition du «Challenge Sahari», est excellent, avec des dunes superbes, dignes d’être intégrées dans le rallye Dakar. La Fédération algérienne des sports mécaniques a établi une feuille de route, à travers laquelle elle a mis sur pied des commissions nationales chargées de la gestion de la 5è édition du rallye international d’Algérie, présentée comme un «défi réel» pour le tout nouveau bureau fédéral. Selon les responsables de la FASM, l’expérience acquise à travers l’organisation des quatre précédentes éditions, sera d’»un bon apport pour la réussite du Challenge Sahari-2019». Lors d’une réunion ayant regroupé les techniciens chargés de la préparation du Challenge Sahari-2019, les participants ont souligné la nécessité de «récupérer les équipements et matériels utilisés lors des précédents rallyes, tels que les GPS, les téléphones cellulaires, les tentes…etc, lesquels n’ont toujours pas été remis à la Fédération». De son côté, la commission «Communication et Marketing», s’emploie à établir des liens de partenariat avec des entreprises nationales pour dénicher des sources de revenus et entamer la mise en œuvre du programme de préparation du Challenge Sahari-2019». Le nouveau bureau fédéral a hérité des dettes de l’ancien bureau, ce qui «a relativement entravé le travail de la Fédération».

Organisation du Rallye Touareg
Le président de la FASM dénonce la «passivité» du MJS
Le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM) Karim Benhamiche a dénoncé mardi, à Alger, « la passivité » du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) devant l’organisation du Rallye Touareg par une entreprise privée, alors que celle-ci n’a même pas daigné passer par son instance, dont « l’autorisation » était pourtant « indispensable » pour le déroulement de cette compétition. « Le Rallye Touareg a été organisé par une entreprise étrangère, en collaboration avec l’ancien président par intérim de la FASM, Amine Benamar, qui avait signé l’autorisation d’organiser cette compétition juste avant la fin de son mandat, en février 2019″a commencé par expliquer Benhamiche, en conférence de presse à l’Institut national du travail à Draria. « Certes, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’urbanisme ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports avaient donné leur accord pour l’organisation de ce Rallye » a reconnu l’actuel premier responsable de la FASM, mais considérant que son instance avait « elle aussi son mot à dire » dans cette affaire. Un droit de regard que Benhamiche a considéré « nécessaire pour le bien de la discipline », surtout que « Benamar a détourné des sponsors issus d’entreprises publiques » pour organiser le Rallye Touareg. Benhamiche s’est dit « scandalisé par l’attitude » de son prédécesseur à la tête de l’instance, car ayant annoncé dernièrement qu’il se « contentera de procéder à la passation de consignes avec le nouveau bureau avant de s’en aller, sans avoir à donner la moindre explication concernant les importantes dettes cumulées, les anomalies dans le bilan financier de 2018, et le matériel pédagogique dérobé (…) ». « C’est une chose que nous rejetons catégoriquement » a-t-il martelé devant les journalistes. Benhamiche est allé plus loin, en annonçant qu’il compte « porter l’affaire devant la justice » pour recouvrir les droits de son instance, ajoutant avoir « reçu l’accord du MJS » pour engager cette procédure. Par ailleurs, et malgré les nombreux problèmes qui entravent la bonne marche de la FASM et son bon fonctionnement, Benhamiche a annoncé que « l’organisation du Rallye des Colombes est maintenue » pour cet été.
Cette compétition, ouverte uniquement à la gent féminine se déroulera du 20 au 25 juin 2019, en cinq étapes, à travers les wilayas d’Alger, Béjaïa, Souk-Ahras et M’Sila, avant de revenir sur Alger. « Quinze pays étrangers devraient participer au Rallye des Colombes » a-t-il précisé, en annonçant au passage que le Rallye International d’Algérie « Challenge Sahari » se déroulera du 19 octobre au 2 novembre 2019. Mais avant cela, la FASM organisera la compétition nationale de karting et de moto, les 26 et 27 avril courant à Laghouat.

Source : lecourrier-dalgerie

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici