RAMTANE LAMAMRA ET LAKHDAR BRAHIMI APPUIENT LA DÉMARCHE DE BOUTEFLIKADeux diplomates dans l’arène

0
RAMTANE LAMAMRA ET LAKHDAR BRAHIMI APPUIENT LA DÉMARCHE DE BOUTEFLIKADeux diplomates dans l'arèneToute leur expérience et leur expertise au service de leur pays

L’opérationnel Ramtane Lamamra et le visionnaire Lakhdar Brahimi mettent donc toute leur expérience et leur expertise au service de leur pays, l’Algérie. Ils appellent à l’unisson à la mise en oeuvre de la démarche préconisée par le chef de l’Etat.

Les deux poids lourds algériens de la diplomatie internationale sont mobilisés pour expliciter le plan d’action proposé aux Algériens par le président de la République. Ramtane Lamamra, comme Lakhdar Brahimi, qui n’ont absolument rien à démontrer, ni quoi que ce soit à récolter de leur engagement en faveur de la démarche présidentielle ont défendu un principe simple, celui du dialogue en toutes circonstances. Si le nouveau vice-Premier ministre s’est mis «dans le bain» de l’action gouvernementale, avec comme mission principale, celle de réunir les conditions de la tenue de la Conférence nationale inclusive proposée par le gouvernement, ce n’est certainement pas pour la conduire ou l’influencer d’une quelconque manière. Ramtane Lamamra était on ne peut plus clair dans ses réponses aux journalistes qui l’interrogeaient dans les studios de la Radio nationale.
Le gouvernement auquel il appartient n’a pas vocation d’intervenir dans les débats. Mais il est entendu que l’homme qui a conduit des négociations dans nombre de pays africains est, en soi, une garantie amplement suffisante pour amener les Algériens au dialogue. Son expertise, sa crédibilité au plan international et le grand respect dont il jouit auprès des acteurs politiques et au sein de l’opinion, donne au gouvernement Bedoui la dimension qu’il faut pour démarrer du bon pied. On aura d’ailleurs apprécié l’argumentaire différent de celui que nous servaient les opposants au report de l’élection présidentielle. A l’appui du plan d’action du chef de l’Etat, Ramtane Lamamra a déroulé les actions futures du nouvel Exécutif et mis en évidence la nécessaire continuité de l’Etat. Le vice-Premier ministre, qui se place résolument dans l’opérationnel, a répondu aux «préoccupations» de l’opposition en éclairant les «zones d’ombre» qui avaient fait jaser le Web algérien. Cela en y mettant tout son savoir-faire et partant le poids de sa crédibilité sur la scène nationale.
Ce premier exercice médiatique de Ramtane Lamamra confirme d’ores et déjà les intentions véritables du président de la République et souligne l’impératif pour les Algériens de rester unis et d’engager un dialogue national élargi, sans se formaliser sur des aspects juridiques. L’enjeu étant bien plus important, le vice-Premier ministre a démontré toute l’importance de construire la nouvelle République dans la sérénité, avec les outils que les Algériens choisiront eux-mêmes, loin de tout interventionnisme du gouvernement et encore moins de la présidence de la République. En somme, le discours est clair, à savoir que ni lui ni le président de la République, n’interféreront dans les travaux de la Conférence nationale inclusive.
Cette idée que le chef de l’Etat n’entend pas s’impliquer dans la fondation de la nouvelle République a été transmise par Lamamra, lorsqu’il a évoqué les mécanismes pratiques pour la mise en place des nouvelles institutions à venir. Bouteflika sera le dernier président de la désormais première République. C’est exactement le propos du grand diplomate, Lakhdar Brahimi qui, dans un entretien accordé le même jour à la télévision publique, a campé le rôle du visionnaire. Fort d’une très longue expérience dans la gestion des conflits aux quatre coins de la planète, Lakhdar Brahimi a eu cette formidable clarté dans le discours et l’argumentaire qui laisse penser qu’il n’y a aucune alternative au dialogue, d’autant que ce qui rassemble les Algériens est bien plus important que ce qui les divise. L’ancien ministre des Affaires étrangères qui a démontré toute l’opportunité du plan d’action du président de la République, a mis en garde contre les discours radicaux qui plaident pour le départ du système maintenant et tout de suite. Les exemples de pays qui ont «coupé dans le vif» ne manquent pas pour donner à réfléchir aux Algériens.
L’opérationnel Ramtane Lamamra et le visionnaire Lakhdar Brahimi mettent donc toute leur expérience et leur expertise au service de leur pays, l’Algérie. Ces deux personnalités, les plus respectées par les Algériens, appellent à l’unisson à la mise en oeuvre de la démarche préconisée par le chef de l’Etat. De par le capital confiance qu’ils inspirent auprès des Algériens, sauront-ils retourner la situation et amener l’opinion nationale à reconsidérer son refus du report de l’élection présidentielle? On le saura, en partie demain, lors des marches qui promettent d’être imposantes.

Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com

Laisser un commentaire