RCD : Avertissement du ministère de l’Intérieur, le bureau politique dénonce

Algérie –Le parti rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a fustigé ce vendredi l’avertissement émis par le ministère de l’intérieur à son encontre. En effet, l’affaire concerne : “l’utilisation du siège du parti pour des activités en dehors des objectifs énoncés dans sa Loi fondamentale”

“Le parti autorisait à exploiter son siège national, sans autorisation administrative, pour organiser des réunions pour des personnes et des organisations non accréditées, similaires à la réunion qui a eu lieu le 12/24/2121”, a écrit, mercredi, le ministère de l’intérieur dans son avertissement au RCD.

En réaction, le bureau exécutif dudit parti a annoncé dans un communiqué ce vendredi, que cette mesure est une atteinte flagrante à la liberté de réunion qui est constitutionnellement garantie aux partis politiques. Il a indiqué que la réunion du 24 décembre 2021, qui s’est tenue au siège national du Parti RCD, fait partie d’une série de réunions préparatoires pour un groupe d’organisations et de partis politiques, dont le Parti RCD et plusieurs personnalités actives dans la société civile, y compris les avocats, les professionnels des médias et les militants.

Lire aussi :
Diplomatie : le ministre malien des Affaires Etrangères à Alger

L’appel du RCD aux défenseurs des droits individuels et collectifs

Il a expliqué que la rencontre répondait à l’appel du bloc des Forces Démocratiques Alternatives, afin de créer un front contre “la répression exercée par le pouvoir” contre les voix qui s’y opposent, pour défendre les libertés, et pour libérer les détenus politiques et les prisonniers de guerre. conscience. Le parti a dénoncé la mesure prise à son encontre par le ministère de l’Intérieur, affirmant qu’elle s’ajoute à “une série de harcèlements administratifs et judiciaires systématiques et de harcèlement pratiqués par l’autorité en place à l’encontre des partis du bloc des Forces démocratiques alternatives”.

Le RCD a appelé les défenseurs des droits individuels et collectifs, les partis politiques, les groupes et les mouvements de la société civile à se rallier autour de “l’initiative démocratique”, pour trouver les meilleurs moyens possibles et pacifiques de protéger les droits fondamentaux et les libertés publiques des citoyens.

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL