RCD : toute tentative de replâtrage ne peut être viable et durable

0
Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) appelle à tirer les conclusions de la grande mobilisation d’hier 22 février. Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, le parti que préside Mohcine Belabbas appelle indirectement au report de l’élection des élections et l’ouverture d’un dialogue en vue d’aller vers une période de transition.   

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) affirme que le redressement national ne peut se faire « avec des réformettes ridicules ». Dans un communiqué rendu public, aujourd’hui à l’issue des travaux du conseil national du parti, la formation que préside Mohcine Belabbas estime aussi que, vu l’Etat du pays, toute « tentative de replâtrage, pour maintenir le système en place, ne peut être viable et durable ».

Au mieux, elle ne servirait qu’à différer, encore une fois, nos problèmes qui prennent racine dans la confiscation de la souveraineté du peuple », lit-on dans le document. Pour le RCD, « tout dialogue parcellaire n’est que l’expression d’une volonté de contourner la seule voie salvatrice, le rétablissement du peuple algérien dans ses droits d’édifier des institutions qu’il aura choisi librement.

Lire aussi  Affaire Ali Haddad : ce que révèle une enquête sur la fortune “incommensurable” de l’homme d’affaire

C’est la revendication centrale portée par le soulèvement populaire et défendue depuis longtemps par les organisations et les partis politiques progressistes, ajoute-t-on. Rappelant les exigences du peuple Algérien et le courage des détenus d’opinion injustement jetés en prison pour avoir exigé à vivre dans un Etat libre et démocratique, le RCD « exige la réhabilitation morale et symbolique de tous les détenus et leur indemnisation pour les torts qu’ils ont subis ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici