RÉFORME DU SECTEUR DE LA COMMUNICATION : Belhimer sur tous les fronts

0

Le tout nouveau ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhmimer, a fait part, avant hier, de son projet d’asseoir un dialogue avec la corporation des journalistes. Il a, ainsi, appelé à  » un véritable dialogue inclusif et n’exclut personne, entre son département ministériel et toutes les parties de la corporation dans le cadre d’un nouveau partenariat.

Il s’agit pour le membre du gouvernement, lui-même journaliste de longue date, de  » travailler la main dans la main  » pour la concrétisation du slogan du Hirak,  » l’Algérie nouvelle « , rappelant dans son propos l’engagement du président de la République en faveur du  » respect de la liberté d’expression et d’information « , qui seront, ajoute-t-il  » inscrites dans le marbre de la Constitution, à l’occasion de la prochaine révision « . Dans ce sillage, Ammar Belhimer a annoncé que des ateliers seront prochainement ouverts par son département pour faire amorcer ce dialogue inclusif.

Ce chantier sera, selon lui,  » dédié à la réforme globale du secteur de la communication en associant les différents acteurs dans ce domaine « . Il devrait aboutir à des idées et des propositions, à même d’apporter une valeur ajoutée à la corporation des journalistes qui, faut-il le rappeler, confrontée à une crise financière aiguë, ne s’est jamais retrouvée dans une situation aussi difficile comme ces dernières années. Tout en mettant en avant le droit du citoyen à obtenir l’information et l’image, le ministre a insisté sur le fait que cela  » doit se faire loin de l’insulte, l’invective et la diffamation.

Lire aussi  Ammar Belhimer. Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement : «Le hirak a évité au pays un effondrement annoncé»

Il a, de ce fait, mis l’accent sur le devoir des  » praticiens  » de l’information de respecter les principes du professionnalisme et de l’éthique. Il a également souligné la nécessité de préserver le cadre national et de respecter les lois de la République, ainsi que les libertés individuelles. Interpellé sur le droit des journalistes à la carte professionnelle, le premier responsable du secteur a affiché sa volonté de s’y pencher très prochainement, tout en indiquant qu’il s’agit là d’un dossier lourd qui mériterait un travail de fond à mener par un groupe de spécialistes.

Ces propos, Belhimer les a tenus à l’occasion de sa première sortie sur terrain l’ayant mené aux deux Maisons de la presse d’Alger, Tahar-Djaout et Abdelkader-Safir. Des visites durant lesquelles il a eu à rencontrer les directeurs des médias et à échanger aussi avec d’anciens collègues et les autres personnels sur leur situation socioprofessionnelle. Depuis sa toute récente prise de fonctions, des changements ont déjà été opérés à la tête de grandes entreprises publiques relevant de son secteur. A ce titre, Fethi Saïdi a été installé jeudi dernier par la secrétaire générale du ministère de tutelle, Fatma Zohra Taieb-Ezzraimi, comme directeur général par intérim de l’Entreprise publique de la télévision, en remplacement de Salim Rebahi.

Lire aussi  L’An I du hirak vu par des membres de la diaspora !

Assia Bez a été installée, pour sa part, par la même responsable du ministère, en qualité de directrice générale par intérim de l’Agence nationale d’édition et de publicité. Dans la foulée, la désignation imminente d’un nouveau directeur général de l’Entreprise nationale de radiodiffusion sonore est annoncée, après que le décret de fin de fonctions de l’ancien DG, Chaâban Lounakel, a été publié au dernier numéro du Journal officiel.

C’est dire que, fidèle à la tradition de ses prédécesseurs, le nouveau premier dirigeant du secteur s’entoure d’ores et déjà de collaborateurs de confiance pour pouvoir mettre en oeuvre ses projets d’envergure. Pour un journaliste parfaitement connu et qui est parfaitement au courant de la corporation, il est tant attendu de lui pour rétablir cette fameuse  » confiance  » entre gouverneurs et gouvernés et surtout oeuvrer de manière à promouvoir la pratique du métier de journaliste et à hisser la corporation à un réel professionnalisme sur tous les plans.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici