Révélations. Tribunal d’Abane Ramdane : de graves accusations contre Sellal et Ouyahia

8

Non, les deux anciens premiers-ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia n’ont pas été uniquement convoqués en tant que témoins par le parquet général  du tribunal d’Abane Ramdane. Les deux anciens hauts responsables qui ont marqué et rythmé la vie politique algérienne ces 20 dernières années sont accusés de gaspillage de fonds publics et de privilèges illégaux. Ils sont également soupçonnés d’abus de pouvoir, de trafic d’influence en profitant de leurs fonctions politiques, a-t-on appris de sources sûres. 

Sellal et Ouyahia sont soupçonnés aussi d’avoir attribué des marchés publics aux montants très onéreux de manière très complaisante à de nombreux oligarques algériens dont Ali Haddad et les frères Kouninef. Les deux anciens premiers-ministres ont été auditionnés par les juges du tribunal de Sidi M’hamed dans le cadre de ces lourdes et dangereuses suspicions.

Sellal et Ouyahia devront affronter à plusieurs reprises les juges pour démontrer leur innocence. Les deux anciens hauts commis de l’Etat risquent enfin d’être placé sous mandat de dépôt dans les jours à venir.

8 COMMENTS

  1. Je m’etonne qu’on prenne des gants lorsqu’on se surprend a assimiler ces 2 olibrius ou oiseaux de malheur, a des vautours et en fait, ce sont des hyenes, il faut les mettre au trou fissaa, pour exorciser cette caste de malheur

  2. heureusement qu’ils ont anticipée la construction de nouvelles prisons sinon en aura une crise de prison hhhhhh

  3. S il y a justice ces 2 individus doivent paraitre pour trahison et abus de leurs fonctions ! Pendaison ou 30 ans de prison ferme dans une prison au sahara .

  4. Quelles dangereuses suspicions, se sont des faits réels, qui doivent faire objet dé condamnations à perpétuité, ou à mort pour trahison et sabotage de l’Algerie et dilapidation des biens de l’Algerie, qui ne connaît pas les gouverneurs du système, qui appauvrissaient le peuple algérien pour s’enrichir, Ouyahia a était même à comparer le peuple à dès chiens et c’est grave de dire “affame le chien pour qu’il reconnaisse son maître ” “djoua3e elkelbe ya3rafe moulage” .

  5. Il faut croire que le peuple algérien a été soit naïf soit trouillard soit qu’il ait adopté la politique de l’autruche durant ces décennies car il semble découvrir que leurs dirigeants sont des gangsters de haut vol (dans tous les sens).LE VOL ET LA RAPINE SONT INSCRITS DANS LES GÈNES DE TOUT ALGÉRIEN A QUI ON A CONFIÉ LE MOINDRE POUVOIR.

  6. Ce qui fait rire,c est que jusqu’a maintenant certains nourricent le language de bois avec cette manière d arrivistes ou khoubzistes qui disent Sellal et Ouyahia sont soupçonnaient d avoir fait ceci et cela….vous prendrez n importe quel mulet des hauts plateaux il vous dira que Sellal est une fripouille doublé d’un âne sourd, par contre le weld el kahba de Ouyahia est un renard doublement doublé d’un crétin de la politique, il est sans envergure, et pire qu un corsaire…..si cela dépendra de moi je livrerais cette bande a Bono au peuple sur la place Audin nus…..purée dommage que les arènes romaines n existent plus.

  7. Les fauves sont lâchés et ce n’est pas le moment de faire de L’Algérie une Jungle où c’est la loi du plus fort qui prime !!!! S’il y a incarcération pour crime politique ,il faudra remettre sur le tapis le crime de sang d’hier!!!

  8. Pour réussir, la révolution doit se prémunir de ses passions et de toute tentation de règlements de comptes et de justice expéditive. Elle doit permettre la mise en place d’un État civil et d’un État de Droit, avec une justice indépendante et des jugements sereins dans le respect des accusés. Même pour nos pire ennemis, il faut exiger un procès juste et équitable. C’est à ce prix que s’érige une démocratie forte et un État de Droit impartial.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here