Sahel : l’armée malienne récupère une base des forces françaises

Algérie –L’armée malienne a mis la main, le 13 novembre dernier, sur une base occupée par la force française Barkhane.

Ceci : « entre dans le cadre de l’adaptation du dispositif militaire français déployé dans la bande sahélo-saharienne, actée en juillet 2021 par le président français Emmanuel Macron et par ses homologues du G5 Sahel », informe un communiqué de l’état-major des armées françaises. Le transfert intervient après celle de Kidal (octobre 2021), d’après la même source qui indique que les derniers soldats français ont quitté le site le 15 novembre.

“Ce transfert a été progressif, maîtrisé et étroitement coordonné avec les FAMa et avec la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), dont un contingent de plusieurs centaines de militaires est déployé en permanence à Tessalit”, assure l’armée française.

Lire aussi :
De nouveaux éléments sur l'assassinat de 3 algériens révélés par le bureau sahraoui de l'action antimines

Un autre étape pour l’adatation du dispositif militaire français

“Comme à Kidal, cette nouvelle étape dans l’adaptation du dispositif militaire français dans la bande sahélo-saharienne a été conduite dans de très bonnes conditions de dialogue avec les forces partenaires. Elle n’a pas rencontré de difficultés particulières”, a précisé l’armée française.

Pour rappel, en juin dernier, la France avait décidé de réorganiser son dispositif militaire au Sahel, en quittant notamment les bases les plus au nord du Mali (Kidal, Tombouctou et Tessalit) et en prévoyant de réduire ses effectifs dans la région d’ici à 2023 à 2 500 – 3 000 hommes, contre plus de 5 000 aujourd’hui.

Lire aussi :
A cause d'un Algérien la France décide de bloquer un « projet innovant »

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL