Saisie de plus de 14 kg de kif traité à El-Menea

0

Une quantité globale de 14,173 kilogrammes de kif traité a été saisie par la brigade mobile de police judiciaire (BMPJ) dans la région d’El-Menea (275 km au sud de Ghardaia), a indiqué vendredi la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Ghardaia.
Agissant sur informations et sous la supervision du parquet du tribunal d’El-Menea, les éléments de la BMPJ ont procédé à une perquisition dans un appartement d’un présumé dealer et ont mis la main sur cette quantité de kif traité, conditionnée sous forme de plaquettes et destinée à être écoulée sur le marché local, a-t-elle précisé dans un communiqué. Les premiers éléments de l’enquête ont permis l’arrestation du dealer et les investigations ont conduit ensuite à l’arrestation de son acolyte et la saisie également d’une somme d’argent provenant de la vente de drogue estimée à 32.000 DA, des armes blanches ainsi que 24 pièces de pierres archéologiques, ajoute le communiqué. Les suspects (30 et 40 ans) ont été déférés devant les instances judiciaires compétentes et placés sous mandat dépôt , est-il signalé.

Un mort et un blessé dans un accident de la route à Aïn Defla
Une personne est décédée et une autre a été blessée hier à Aïn Defla dans un accident de la circulation survenu sur le chemin de wilaya (CW) n 3, a-t-on appris auprès de la direction locale de la Protection civile. L’accident s’est produit à l’entrée de la commune de Ain Bouyahia (25 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya) lorsqu’un cyclomoteur a dérapé avant de percuter une personne qui marchait aux abords de la chaussée, causant le décès du conducteur (38 ans) et des blessures plus ou moins graves à la personne heurtée, a-t-on précisé. La personne décédée a été évacuée vers la morgue de l’hôpital de Sidi Bouabida (El Attaf) au moment où le blessé a, lui, été transféré vers la polyclinique d’El Abadia, a-t-on signalé. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour élucider les circonstances exactes de cet accident.

Plus de 10 000 km2 déboisés en un an en Amazonie
La déforestation en Amazonie brésilienne a dépassé le seuil des 10.000 km2 pour la première fois depuis 2008 entre août 2018 et juillet 2019, en hausse de 43% par rapport aux 12 mois précédents, rapportent des chiffres officiels actualisés jeudi. Ces données révèlent une progression encore plus importante, de 74,5%, de la déforestation dans les territoires indigènes en un an, selon l’INPE, l’Institut national des études spatiales. Au total, la plus grande forêt tropicale du monde a perdu 10.100 km2 en un an, contre 7.033 km2 entre août 2017 et juillet 2018. Ces chiffres révisent un précédent bilan publié le 18 novembre qui faisait état de la déforestation de 9.762 km2 sur l’année écoulée en juillet dernier. Janvier a marqué l’arrivée au pouvoir au Brésil du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, partisan du développement en Amazonie des activités minières et agricoles, au grand dam des défenseurs de l’environnement. Le Brésil détient plus de 60% de l’Amazonie. La surface déboisée est la plus vaste depuis 2008, lorsque 12.287 km2 de forêt amazonienne avaient été perdus en 12 mois. En ce qui concerne les terres indigènes, la déforestation s’est accélérée entre août 2018 et juillet dernier, atteignant 423,3 km2, contre 242,5 km2 lors des 12 mois précédents, selon l’INPE (+74,5%), soit la surface la plus élevée depuis le début de ces compilations, en 2008. À lui seul, le grand Etat amazonien du Para (nord) a représenté 44% de la déforestation totale pendant cette période de 12 mois et 75% de la déforestation des terres indigènes. Jair Bolsonaro a affirmé la semaine dernière que la déforestation, comme les incendies qui l’accompagnent, étaient liées à des pratiques traditionnelles à certaines périodes de l’année. «Vous n’allez pas en finir avec la déforestation ni les incendies, c’est culturel», a-t-il dit alors que les foyers ayant ravagé des régions entières d’Amazonie en août et septembre ont choqué la communauté internationale. Mais «plus on déboise –pour faire de la place pour l’élevage bovin et les cultures agricoles — et plus il y a de foyers» d’incendies a constaté l’IPAM, l’Institut de recherche sur l’environnement sur l’Amazonie (IPAM).

Lire aussi  La cabale judiciaire contre le Franco-algérien Alexandre Djouhri se poursuit

Le Portugal, élu meilleure destination touristique du monde
Le Portugal a de nouveau été élu, pour la troisième fois consécutive, meilleure destination touristique du monde, lors de la cérémonie des World Travel Awards 2019 (WTA), qui s’est déroulée jeudi à Oman. Ce pays a recueilli plus d’une douzaine d’autres distinctions liées aux villes, aux hôtels, aux compagnies aériennes et aux attractions touristiques.
Le Portugal, qui était l’un des 22 pays en lice pour le titre de meilleure destination touristique au monde, a remporté ce prix en devançant des pays comme la Grèce, les Maldives ou le Brésil. S’agissant des autres distinctions, la capitale Lisbonne a remporté, pour la deuxième année consécutive, le prix de la meilleure ville au monde City Break (courte durée), alors que la région autonome de Madère a été élue meilleure destination insulaire du monde. La Secrétaire d’Etat au tourisme, Rita Marques, a indiqué, dans un communiqué, que «nous devrions tous continuer à travailler pour confirmer la vocation internationale du Portugal». Le Portugal a également reçu le prix de la meilleure organisation touristique officielle au monde, à travers l’établissement «Turismo de Portugal».

Lire aussi  L’administrateur de la Mosquée de Paris n’a pas répondu à la convocation d’Alger

Elle adopte un bébé puma en pensant recueillir un chaton
Une Argentine nommée Florencia Lobo et son frère ont recueilli deux chatons et ces derniers se sont finalement avérés être des bébés pumas. Le mâle et la femelle avaient été découverts en septembre à côté du corps de leur mère, retrouvée morte près d’un village appelé Santa Rosa de Leales dans la province de Tucuman.
“Nous pensions que c’était un chat abandonné qui avait accouché, a déclaré Florencia Lobo à Reuters. La jeune femme a expliqué qu’elle et son frère ont ramené les deux chatons à la maison, mais la jeune chatte était trop faible et n’a pas survécu.
Le chaton mâle a survécu et celui qu’elle a baptisé Tito a fait le tour des réseaux sociaux.
Il semblait en bonne santé, mais Florencia l’a emmené pour un examen médical après deux mois. “Le vétérinaire ne savait pas ce que c’était, mais il a dit que ce n’était pas un chat normal et m’a donné le numéro de la réserve,” dit Lobo.
Elle a contacté la réserve naturelle “Horco Molle” et ils ont confirmé que c’était un puma jaguarundi, un petit chat sauvage originaire des territoires américains de l’Arizona à l’Argentine. Le 15 novembre, Florencia Lobo a emmené Tito dans la réserve où le petit puma a reçu des soins médicaux. Il sera ensuite renvoyé dans son habitat naturel.

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici