SANS SALAIRES DEPUIS SEPT MOIS : Les travailleurs de l’ETRHB devant le tribunal d’Alger

0

Les travailleurs du groupe ETRHB appartenant à l’homme d’affaires algérien Ali Haddad actuellement en détention, se sont rassemblés hier devant le tribunal de Sidi M’hamed à Alger pour dénoncer  » la situation dramatique  » qui est la leur, en raison des problèmes groupe.

Les travailleurs de l’ETRHB sans salaires depuis 7 mois « ,  » Quel intérêt à désigner un liquidateur sans pouvoir de décision ? « ,  » Des dizaines de familles affamées « ,  » libéré nos salaires « ,  » ou sont les promesses de l’Etat de préserver nos postes de travails, et la dignité du travailleur « ,  » nos réclament nos salaires, parce que nous sommes des travailleurs et non pas des hommes d’affaires « ,  » ou sont passés le 250 milliards de centimes qui ont été débloqué récemment ? « , peut-on lire sur des affiches brandies par des manifestants encadrés par un dispositif policier.

Les protestataires s’en remettent à la justice pour lui demander d’ordonner au liquidateur de débloquer les salaires.  » Nos problèmes ont commencé le jour où notre P-dg a été incarcéré », a indiqué un des travailleurs qui dénoncent le marchandage de la direction qui tente de les impliquer dans les affaires judiciaires d’Ali Haddad. Les travailleurs du groupe dénoncent également des licenciements abusifs et le retard du paiement des salaires. Par ailleurs, les protestataires nos ont affirmant que l’assurance des travailleurs prendra fin le mois de mars prochain.

Lire aussi  Ammar Belhimer. Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement : «Le hirak a évité au pays un effondrement annoncé»

A 11heure les protestataires ont désignés trois syndicalistes dont : Berahimi Selma, Khemissi Hemida, et un certain Toufik, qui se sont réunies avec le juge d’instruction, qui leur a donné un rendez-vous pour les recevoir jeudi prochain 23 janvier. Par la suite, les représentants syndicaux affiliés à l’UGTA du groupe ETRHB, se sont donné rendez-vous Dimanche pour décider la prochaine action.

C’ est la deuxième action de protestation en une semaine des mêmes travailleurs qui ont bloqué samedi pendant des heures l’autoroute Est/Ouest au niveau de la base vie située à quelques centaines de mètres de l’aéroport. Rappelons que les travailleurs ont lancé vendredi 10 janvier, un appel de détresse au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, indique un communiqué de la représentation syndicale de l’ETRHB. Les représentants syndicaux affiliés à l’UGTA du groupe ETRHB interpelle la présidence de la république sur la situation désastreuse que vit l’entreprise depuis le début de mouvement de contestation populaire en Algérie.

Lire aussi  Épidémie de coronavirus : L’angoisse gagne la planète

En l’absence de visibilité à court, moyen et long terme, nous sommes très inquiets du devenir de notre entreprise et par voie de conséquence des postes de travail directs de plus de 5400 travailleurs  » indique le communiqué. Les travailleurs de l’ETRHB protestent contre  » le non-versement des salaires depuis le mois de juillet 2019, l’arrêt total des activités de chantier, des usines et des centres de production, la perte des plans de charge suite aux résiliations en chaîne de plusieurs contrats de travaux.

Pour rappel, les travailleurs de l’ETRHB de Ali Haddad ont organisé à plusieurs reprises, des rassemblements de protestation pour réclamer le versement de leurs salaires. Le 22 août, trois administrateurs judiciaires ont été désignés à la tête des entreprises appartenant aux oligarques emprisonnés, notamment Ali Haddad (ETRHB). Ce dernier est actuellement en détention pour affaires présumées de corruption et de détournement d’argent public.
I.H

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici