Selon la justice turque : le cadavre de Khashoggi a été dissous dans l’acide

Selon la justice turque : le cadavre de Khashoggi a été dissous dans l’acide

Par Houari A. – L’affaire Khashoggi apporte chaque jour son lot de révélations. Ainsi, on apprend que le cadavre décapité du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné à l’intérieur du consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, a été dissous dans de l’acide. C’est une source judiciaire turque qui aurait révélé cette information à la chaîne qatarie Al-Jazeera.

L’assassinat de l’opposant saoudien a fait couler beaucoup d’encre et de nombreuses zones d’ombre persistent autour de ce scandale qui est en voie de coûter son trône au prince héritier Mohammed Ben Salmane.

Le président turc avait exigé des autorités saoudiennes qu’elles remettent à leurs homologues turques les dix-huit présumés coupables arrêtés en Arabie Saoudite. Mais Riyad ne semble pas vouloir coopérer d’une façon sérieuse car l’assassinat du journaliste, dont plusieurs sources s’accordent à dire qu’il était un agent des services secrets saoudiens avant de se retourner contre le régime en place, éclabousse la famille royale au plus haut sommet de la monarchie des Al-Saoud.

Le crime abject dont a été victime Jamal Khashoggi en Turquie a révélé le véritable visage du fils du roi Salmane dont les premiers gestes d’ouverture avaient laissé entrevoir un semblant de changement dans ce pays aux coutumes et aux lois obscurantistes et rétrogrades. La nature criminelle des détenteurs du pouvoir à vie dans la plus grande pétromonarchie du Golfe a été confirmée par d’autres sources qui évoquent d’autres arrestations arbitraires, d’agressions, de torture et d’assassinat d’opposants en Arabie Saoudite.

Le monde regarde en direction de cette monarchie qui abrite un des symboles les plus importants de la religion musulmane, La Mecque, dont l’image est ternie par le comportement violent du régime dirigé par une dynastie censée servir les Lieux Saints de l’islam, mais dont la cruauté dépasse tout entendement.

H. A.


Source : algeriepatriotique

algeriepatriotique