Selon le ministre du transport l’aéroport d’Alger sera le futur hub de l’Afrique

AlgérieLe secteur du transport aérien traverse une grave crise ces derniers temps à cause notamment de la pandémie de la covid-19. L’onde de choc provoqué par la maladie dans le secteur est sans pareil.

Cette situation a notamment fait basculer la compagnie nationale Air Algérie dans une terrible crise structurelle. L’État fait de son mieux afin de restructurer le fleuron du transport aérien national. Une nouvelle politique est en train de voir le jour afin de donner booster un secteur qui souffre depuis deux ans maintenant.

Un aéroport à fort potentiel

De par sa situation géographique, l’Algérie offre de multiples opportunités pour non seulement la méditerranée et pour toute l’Afrique. Avec la reprise des vols, le secteur du transport aérien veut aller à l’assaut du marché africain. Pendant longtemps ce marché avait été ignoré alors qu’il présente de nombreuses opportunités.

C’est dans cette perspective que le ministre du transport, monsieur Aissa Bekkai a annoncé l’ambition de son département de faire de l’aéroport d’Alger, une zone de transit pour les voyageurs africains.

En effet, c’est à l’issue d’une réunion à laquelle a participé les différents acteurs du transport aérien, dont Air Algérie, Tassili Airlines et d’autres compagnies privées, que la décision fut prise de faire de l’aéroport d’Alger un hub du transport aérien continental. Les participants à la rencontre sont unanimes sur le fait que l’aéroport Houari Boumediène dispose d’énormes atouts et d’infrastructures de haut standing qui peuvent lui permettre d’atteindre ses ambitions.

 

Lire aussi :
Bengrina se compare à Djamel Belmadi

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL