Selon le politologue Mohamed Hennad, le Hirak a renforcé la conscience des algériens

AlgérieEn 2019, le Hirak a pesé de tout son poids pour permettre la chute du régime d’Abdelaziz Bouteflika. Il s’agit d’un mouvement spontané de contestation populaire regroupant toutes les couches sociales qui avaient pour but l’avènement d’une nouvelle norme sociétale.

Quand le défunt président Bouteflika avait mis en branle sa machine pour se maintenir au pouvoir, il n’imaginait pas que le peuple allait se dresser comme un seul homme pour faire échouer son plan. Après la chute de Bouteflika, le Hirak est resté en veille pour être au premier rang de la construction d’une nouvelle Algérie.

On était clairement en présence d’une nouvelle génération, cultivée, consciencieuse des défis du moment et qui ne voulaient plus subir les diktats d’une autre époque. C’est ainsi que le mouvement de contestation populaire a largement boycotté les élections présidentielles et législatives. En ce qui concerne la présidentielle, le Hirak a assumé son choix et a rejeté l’élection d’Abdelmadjid Tebboune.

Le Hirak force de conscientisation des masses

Ce dernier était perçu par les hirakistes comme une relique du système Bouteflika. Par la suite, il y a eu les élections législatives qui furent également boycottées. Le système politique actuel est vomi par une grande partie de la population et la rupture de confiance a été consommée.

Lire aussi :
🔥 Manifestations de masse d'étudiants marocains pour renverser le régime du Makhzen

Les dernières élections locales sont venues confirmer cette tendance de crise de confiance entre les dirigeants et le peuple. Avec l’avènement du Hirak, l’esprit analytique des algériens a été démultiplié.

Le politologue, Mohamed Hennad s’est récemment exprimé sur le faible taux de participation des algériens aux différentes élections, de la présidentielle, aux élections locales. Pour monsieur Hennad, les algériens n’ont plus foi en leurs dirigeants. Le Hirak a suscité un nouvel espoir et les algériens sont fortement attachés à cet esprit de renouveau.

Le peuple ne supporte plus la médiocrité et aspire à autre chose. “Force est d’admettre que le faible taux de participation enregistré aux dernières élections et l’émiettement politique au niveau local mettent en évidence l’échec du “système” et la réussite du Hirak, lequel continue à faire son effet sur la conscience collective de la société” dira Mohamed Hennad qui exhorte les gouvernants à se mettre au diapason des attentes du peuple sinon ils seront purement et simplement rejetés.

 

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL