in

SELON LE RAPPORT DU CONSEIL D’EXPERTS DU WORLD ECONOMIC FORUM 2018L’Algérie “1ère puissance africaine et maghrébine”!

SELON LE RAPPORT DU CONSEIL D'EXPERTS DU WORLD ECONOMIC FORUM 2018L'Algérie Le Groupe Condor exporte vers les pays africains

«L’Algérie a redoublé d’efforts pour bien former ses citoyens.» L’Algérie fait le nécessaire pour que les nationaux reçoivent les meilleures formations.

Le World Economic Forum accorde un préjugé plutôt positif à l’Algérie en ce qui concerne le dynamisme économique dont elle fait montre dans la catégorie des pays émergents. Confrontée comme beaucoup de pays à une situation financière tendue, l’Algérie, estime le rapport du World Economic Forum, s’est bien débrouillée et met en évidence des chiffres économiques et financiers la plaçant à la 18ème place au classement mondial sur la compétitivité économique, dans la catégorie des pays émergents, affichant un indice de 4.22 selon le rapport annuel du Forum économique mondial (WEF) 2018. Il faut savoir que l’indice de développement du Forum de Davos du groupe «pays émergents», souligne que «l’Algérie se retrouve à la 18ème place devant la Russie, l’Iran, le Mexique et le Brésil. La Tunisie se retrouve à la 39ème place, l’Egypte à la 70eme, la Jordanie à la 50ème, (…)».
Le même rapport, établi à l’occasion de la réunion annuelle du Forum de Davos de l’année 2018, retient que «le Conseil d’experts du World Economic Forum (WEF) a réaffirmé le grand potentiel de la région de l’Afrique du Nord (Mena) pour devenir un moteur de croissance économique plus large», indique le Conseil d’experts du World Economic Forum de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Selon les informations que nous détenons, ce conseil, qui se réunit régulièrement afin d’évaluer les situations économiques dans le monde, perçoit l’Algérie comme «un échantillon réussi et crédible». Les efforts fournis et les résultats remarquables obtenus, témoignent d’une volonté politique clairement affirmée. «L’Algérie, a redoublé d’efforts pour bien former ses citoyens», précise notre source qui ajoute que l’Algérie fait le nécessaire pour que les nationaux reçoivent les meilleures formations.
Dans le même temps, plusieurs autres pays de la région, en particulier ceux des Etats du Golfe dépendent encore fortement des talents expatriés, lit-on dans le document du World Economic Forum 2018. Il est néanmoins souligné que l’investissement dans l’éducation est nécessaire pour s’assurer que le réservoir des talents de la région puissent tirer profit des opportunités économiques dans la région.
Sur un autre chapitre, la même source fait savoir que le développement économique ne peut pas se faire sans sécurité. «Le dialogue doit être encouragé entre les dirigeants de la région pour favoriser une plus grande stabilité». Le conseil d’experts explique que «bon nombre des problèmes de sécurité et de développement de la région peuvent être résolus par des investissements dans l’économie et la création d’emplois», proposant la création d’opportunités pour déployer ce réservoir croissant de talents, «garder cette partie de la population engagée et optimiste quant à son avenir pour éviter qu’elle n’emprunte des chemins qui pourraient mettre en péril la stabilité dans la région». Le Conseil d’experts du WEF souligne qu’il y a beaucoup de complémentarité entre les pays de Mena. Dans cet esprit, les Etats doivent apprendre à mieux vivre ensemble et à utiliser leurs forces respectives. On rappelle que les experts du WEF notent également que le Conseil de coopération du Golfe et le Dialogue 5+5 dont l’Algérie est membre, sont des modèles qui ont permis à l’économie de se développer grâce à la coopération entre les pays membres et «ont encouragé les investisseurs à faire confiance à la région». Dans le même sillage, on ajoute que ce genre d’initiatives permettent à la région Mena d’améliorer sa cohésion et de créer le sentiment de faire partie du tissu national, régional et international. Enfin, il est important de souligner que des Algériens font partie du Conseil d’experts du World Economic Forum depuis 1999. Aujourd’hui, on récolte le fruit de leur compétence et de leur travail acharné afin de redonner à l’Algérie son image à l’international.

Source : lexpressiondz.com

lexpressiondz.com

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *