Selon Tebboune des usines algériennes qui peuvent employer des milliers de travailleurs ne fonctionnent plus

AlgérieCela fait plusieurs années maintenant que l’économie algérienne traverse des zones de turbulence. L’avènement de la pandémie du coronavirus est venu porter le coup de grâce. Pour l’année 2022, le gouvernement va enclencher divers mécanismes afin de donner un nouveau souffle à l’économie nationale.

Notre économie souffre de nombreux maux et le domaine a besoin d’un électrochoc pour se relever. Tout récemment, le président de la république, Abdelmadjid Tebboune a présidé la Conférence nationale pour la relance économique.

Au cours de cette rencontre de haut niveau qui a vu la présence des acteurs de premier plan de l’économie nationale, Abdelmadjid Tebboune n’a pas fait dans la dentelle. Le chef de l’État a mis chacun face à ses responsabilités.

La création d’emplois sacrifiée sur l’autel de la bureaucratie

Le président a notamment fustigé le fait qu’il ya actuellement des usines qui sont prêtes à employer des milliers d’algériens mais qui sont à l’arrêt pour diverses raisons. Des usines sont opérationnelles, mais pourquoi elles ne fonctionnent pas ?

Lire aussi :
Rapport des renseignements allemands avec l'Algérie contre le Maroc

Tebboune a pointé du doigt une bureaucratie extrêmement lourde et des individus de mauvaise foi dans la chaîne administrative. Comment le lancement d’une usine en production peut-il être perturbé pour des raisons insignifiantes et bureaucratiques ? Tels que des refus d’octroi des permis de construire a déclaré Abdelmadjid Tebboune lors de la rencontre qui était particulièrement scandalisé.

Les chiffres avancés par le président de la République sont tout simplement effarants en termes de création d’emplois. Ce sont plus de 75 000 emplois qui sont perdus à cause de cette situation de blocage des usines.

 

Abonnez-vous à notre chaine youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

SUR LE FIL