in

Situation des migrants en Libye : l’organisation caritative Oxfam fustige l’UE

Les réfugiés et les migrants font face au kidnapping, au viol systématique, à la torture, l’esclavagisme et la violence sexuelle en Libye avant de tenter de traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Italie, affirme le dernier rapport de l’organisation caritative Oxfam.

Ce rapport accablant réalisé en partenariat avec des organisations caritatives italiennes, en l’occurrence médecins pour les droits de l’homme (MEDU) et Borderline Sicilia, se base sur  285 témoignages obtenus après plus de 158 entrevues avec 31 femmes et 127 hommes arrivés en Sicile après avoir fait la traversée dangereuse via la  Libye.  Les témoignages ont révélé des situations de traitement inhumain réservé aux migrants en Libye.

Presque toutes les femmes interrogées affirment avoir subi des violences sexuelles, avec des hommes, certaines évoquent carrément des actes de viols sauvages.

Selon ce même rapport, trois quarts des réfugiés et des migrants interviewés déclarent avoir été témoins du meurtre et/ou la torture d’un compagnon de voyage.  Certains réfugiés relatent effectivement leur emprisonnement par des gangs dans des cellules souterraines, qui n’hésitent pas à appeler leurs familles pour exiger une rançon pour leur libération.

Le rapport qui rappelle les périodes sombres dans l’histoire de l’humanité, souligne qu’Oxfam et ses partenaires relèvent que 84 % des témoignages recueillis, les personnes interviewées décrivent très clairement les traitements inhumains et dégradants, qu’elles avaient subies, sans parler des violences extrêmes et les tortures.

 80% ont déclaré qu’elles avaient régulièrement été privées de nourriture et d’eau pendant leur séjour et 70% ont affirmé avoir été ligotés à l’aide de chaînes.

L’organisation caritative Internationale Oxfam dont le siège centrale est à Londres, et ses partenaires demandent à l’Italie et les autres Etats membres de l’Union européenne à cesser de poursuivre des politiques migratoires qui empêchent les gens de quitter la Libye pour fuir les violences et les mauvais traitements même dans certains cas la mort.  Oxfam et ses partenaires ont saisi l’occasion de la publication de ce rapport accablant pour rappeler  aux pays européens leur devoir d’agir en vue de soulager les souffrances de ces milliers de réfugiés, à travers un efforts pour chaque pays de prendre une part des demandeurs d’asile et de créer des itinéraires sûrs pour permettre aux migrants de quitter l’enfer  Libyen.

Le rapport n’a pas manqué de souligner que : «l’UE a été conçue pour être un bastion des droits de l’homme : les Etats membres devraient  veiller à ce que les migrants arrivent en toute sécurité en Europe où ils peuvent avoir accès à un processus équitable et transparent pour demander l’asile».

Enfin, Oxfam a sévèrement accusé  l’UE de «vouloir bloquer le mouvement des immigrants au niveau des frontières africaines et plus particulièrement dans la région du Sahel, pour qu’ils soient hors de vue et hors de l’esprit » en utilisant de surcroît des fonds consacrés au développement de l’Afrique, a-t-elle ferment dénoncé.

Source : Algerie1

Algerie1

Partagez l'article :