in

Slimane Hamitouche, Karim Tabbou et étudiants à Tizi-Ouzou : longue nuit de… répression en Algérie

Selon algeriepartplus, l’Algérie a vécu une longue nuit de répression avec des arrestations, des perquisitions ou des brutalités policières. Dans la nuit du mercredi au jeudi, les autorités algériennes ont refusé d’observer le moindre répit dans leur nouvelle offensive musclée lancée contre le Hirak, ses activistes ou ses figures emblématiques.  Et tout a commencé par le placement en garde-à-vue surprenant et spectaculaire de Karim Tabbou, l’opposant le plus virulent du moment à l’encontre du régime algérien. Il a suffi d’une simple convocation à la caserne de police de Châteauneuf à Alger. Une convocation pour être auditionnée dans le cadre d’une enquête à son encontre par Bouzid Lazhari, le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Une plainte déposée il y a cela à peine 24 heures et voila que Karim Tabbou est d’ores et déjà placée en garde-à-vue en attendant sa présentation devant un tribunal compétent qui doit trancher sur son sort et décider de l’inculpation au nom de laquelle il doit le poursuivre.

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *