in

Société africaine d’Astronomie:  Jamal Mimouni a été élu à la tête du  Comité exécutif

Société africaine d’Astronomie:   Jamal Mimouni a été élu à la tête du  Comité exécutif

L’Algérien Jamal Mimouni a été élu à la tête du  Comité exécutif de la Société africaine d’Astronomie (AFAS) qui vient  d’être lancée en Afrique du Sud à l’issue de la réunion « Astronomy in  Africa », organisée les 25 et 26 mars courant, indiquait hier  un  communiqué de l’association algérienne d’astronomie « Sirius ».

La rencontre, qui s’est déroulée à l’Observatoire astronomique d’Afrique  du Sud (SAAO) à Cape Town, s’est également soldée par l’élection du  sud-africain Lerothodi Leeuw comme vice-président de cette nouvelle  organisation professionnelle dont le secrétariat général a été confié à la  guinéenne Sarah Abotsi-Masters sachant que le mandat de ce comité est de  trois (03) ans, précise la même source. Le meeting de Cape Town a vu la participation de quelques 80 délégués  issus de 20 pays, en sus d’astronomes et d’instituts de recherches de par  le monde, ajoute Sirius, soulignant que le choix de ce lieu est lié à  l’origine de l’astronomie moderne en Afrique, l’Observatoire d’Afrique du  Sud étant le premier de son genre dans le continent alors que le second à  voir le jour est celui sis à Bouzaréah (Alger). Lors de cette réunion, « les discussions se sont vite axées sur comment  faire bénéficier les autres pays africains des projets internationaux de  grande envergure dans la région », ajoute l’association, citant les  capacités astronomiques, outre d’Afrique du Sud et d’Algérie, celles  d’Ethiopie, du Burkina Faso, du Ghana, du Mozambique, du Maroc, d’Egypte,  etc.  « Le potentiel du futur Observatoire national des Aurès, piloté par le  Centre de Recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG) et  placé sous l’égide de la Direction générale de la Recherche scientifique  (DGRSDT) a été également esquissé », indique-t-on.  « L’expertise scientifique et l’engagement envers l’astronomie en Afrique a  pris récemment un nouvel élan avec le choix de Cap Town pour accueillir,  pour la première fois depuis la création en 1919 de l’Union astronomique  internationale (UAI), la plus grande conférence mondiale en astronomie, à  savoir l’Assemblée générale de l’Union astronomique internationale (AGU) en  2024 », conclut Sirius.

Houda .H

Source : lechodalgerie

Partagez l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *