5 et 3 ans de prison ferme requis contre 2 jeunes de Béjaïa arrêtés à Constantine

6
Dans une affaire considérée comme la première du genre au niveau de la wilaya, le procureur du Ziadia de Constantine a requis, hier, une peine d’emprisonnement de 5 ans assortie d’une amende de 100 000 DA et de 3 ans ferme à l’encontre de deux jeunes hommes de arrêtés le 18 septembre dernier à 10 h du soir à Constantine.
L’un d’entre eux ayant été arrêté en raison du drapeau amazigh. Il s’agit d’Amazigh Semmani âgé de 28 ans et originaire de Toudja à Béjaïa, qui était venu en visite à Constantine en compagnie d’un ami.
Selon un membre du collectif d’avocats constitué pour la défense des accusés, les deux jeunes avaient été arrêtés par la police le soir du 18 septembre, devant le palais de la culture Mohamed-Laïd-al-Khalifa, en plein centre-ville de Constantine, alors qu’ils se prenaient en photo, brandissant le drapeau en question.
Lors de la fouille, les policiers ont découvert des photos sur leurs portables montrant un homme piétinant le drapeau national ainsi que des tracts du MAK selon ce qui a été révélé hier lors de leurs audiences .A noter qu’un des avocats de la défense a présenté sa plaidoirie en langue amazighe car le principal prévenu avait déclaré ne pas comprendre l’arabe.
Par ailleurs, le collectif des avocats du barreau de Constantine, qui se sont constitués pour défendre le jeune de Toudja, insiste sur le fait que l’arrestation de ces deux jeunes ne s’est pas faite lors d’une mais durant une journée ordinaire, soit le mercredi, où il n’y avait aucune action politique et c’est ce qui constitue une première en soi.
Ils soutiennent qu’Amazigh Semmani et son ami avaient fait le déplacement à moto jusqu’à la capitale de l’Est pour visiter des sites archéologiques.
Ils s’étaient arrêtés pour prendre une photo avec l’emblème amazigh au moment où une patrouille de police les avait interceptés et conduits au commissariat.
Ilhem Tir
Lire aussi  Rentrée scolaire : Introduction de 30 nouveaux manuels et 6 cahiers d'exercice en 2e année primaire

6 Commentaires

  1. Bravo , soyons sans pitié envers le zouave , le traitre , le harkis et autre sous-homme d’où qu’il provient …..

  2. Ils ont eu ce qu’ils méritaient , on ne badine pas avec l’emblème national .Plaidoirie en dialecte bérbére , amazog c’est une création récente .

  3. Je comprend pas comment on peut piétiner un drapeau quel qu’il soit, se drapeau amazhig je ne vois pas pourquoi il est mis en hauteur et pense être en 1ere place en quelle honneur ? Nous ici rn France il y a pleins de régions qui veulent revendiquer le patoi ou demander une genre d’indépendance de leur region, les gens n’en font pas tout un plat à l’ hexiber lors de manifestation et même les gilets jaunes ne le font pas. Ces kabyles se croient être les meilleurs, personne n’est meilleur que l’autre, il y a un drapeau national si la langue veut être parler dans les familles, maisons ou dans la rue c’est une chose mais demander à être une province comme si c’était une région qui était la capitale et on voulait prendre la place qu’elle avait. Donc svp ses 2 jeunes surtout un veut diviser le peuple et aucun respect pour le drapeau nationale, c est aussi cracher sur les nombreux morts morts pour l’Algérie…je suis de la petite kabylie pourtant moi…

  4. Selon un témoin à Constantine, les hôtels du centre ville sont toujours complet la veille du Vendredi, veille du Hirak! Vous avez compris?
    Ils peuvent pas manifester dans leurs Douars!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici