Boumerdès : Recul du nombre d’estivants sur les plages durant l’été 2019

0

Un recul de l’ordre de 1,7 million d’estivants a été enregistré durant la saison estivale 2019 (1er juin au 30 septembre), sur les plages de Boumerdès, comparativement à la même période de 2018, a-t-on appris, lundi, auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya.

Le nombre des baigneurs au niveau des 47 plages autorisées à la baignade (sur une cote de 100 km) «n’a pas dépassé les 13,4 millions, à la période indiquée, contre 14,9 millions en 2018», a indiqué à l’APS le chargé de la communication auprès de ce corps constitué, le lieutenant Aït Kaci Ahmed. Une majorité de ces estivants a été enregistrée au niveau des plages des grandes villes de la wilaya, à l’instar des plages «El korsane» de Corso, avec un flux de plus 1,7 million de vacanciers, «Rocher noir» de la commune de Boumerdès (1,3 million), et «Dauphin» de la même commune (1,1million). Les centres de vacances, de même que les auberges et camps de jeunes, et les établissements primaires du littoral de la région ont, également, accueilli, durant la saison estivale, un grand nombre de vacanciers, au titre de différents programmes de solidarité, inscrits au titre des échanges avec les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux. Pas moins de 20.000 enfants ont séjourné dans la région au titre de ces programmes, a souligné le même responsable. Ce nombre d’estivants signalé par la direction de la Protection civile a été corroboré par la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya, dont le recensement, toujours en cours, confirme que «ce chiffre ne sera pas dépassé», selon une source auprès de cette direction. Ce recul du nombre des baigneurs sur les plages trouve une explication dans les changements du climat ayant caractérisé certaines périodes de cet été, marqué également par le déroulement de la Coupe d’Afrique des Nations de football, outre l’abondance des offres de séjours tant à l’étranger, qu’à intérieur du pays, proposées aux estivants, a estimé la même source. La wilaya de Boumerdès accuse un déficit en structures d’accueil. Elle dispose actuellement d’un parc hôtelier de pas plus de 3000 lits, auxquels s’ajoutent près de 7000 lits assurés par des camps et centres de vacances et des établissements scolaires. Selon le même bilan présenté par la protection civile de la wilaya, 15 personnes sont mortes par noyade, entre le mois de juin à fin septembre passé, dont une majorité sur des plages non autorisées à la baignade. Un nombre en hausse comparativement à celui de l’année 2018, avec de seulement 4 morts par noyade, mais en recul comparativement où 20 personnes sont mortes par noyade sur les plages de Boumerdes. La même période a, également, vu l’enregistrement de 13.400 interventions en mer par les agents de ce corps constitué, lesquelles ont permis le sauvetage de 11.000 baigneurs et l’assistance de plus de 2.100 autres sur place, au moment où 350 ont été transférés vers des centres de santé. Toujours selon le lieutenant Aït kaci, le bon encadrement des plages de la wilaya de Boumerdès, pour cette saison estivale 2019, a mobilisé un effectif global de 2.700 saisonniers, 50 agents et cadres de la Protection civile, et une trentaine de plongeurs équipés, le tout appuyé par des ambulances et des pneumatiques de type zodiac, entre autres.

Lire aussi  Un homme égorge sa femme et se rend à la mosquée pour l’avouer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici